Conjoncture

Plusieurs dizaines de milliers de pensionnés et invalides procédant au rachat des années d'études pourront voir leur revenu net diminuer, selon L'Echo. Et ce malgré la promesse du gouvernement qu'une pension brute plus élevée n'entraînerait plus une baisse de la pension nette. Celui qui touche une pension située entre 1.263 et 1.329 euros brut par mois peut, en rachetant ses années d'études, gagner jusque 100 euros net par an. Par contre, ceux dont la pension se situe entre 1.236 et 1.263 euros par mois, pourront perdre jusque 45 euros net par an, selon un consultant chez PwC. Quant aux isolés qui complètent leur pension en travaillant en plus, ils risquent de perdre encore davantage: jusque 700 euros par an.

Le pensionné qui se situe dans la tranche 1.263-1.329 euros ne conservera pas grand-chose des 100 euros par mois gagnés en plus. En fonction du niveau des additionnels communaux, il ne conserverait que 10,5 euros net dans le meilleur des cas ou 2,5 euros dans le pire scénario.