Conjoncture Le rôle du holding : être un partenaire investisseur. Et son atout : la patience.

On n’a pas été jusqu’à refuser du monde mais c’était tout de même salle comble au 31, rue de l’Industrie à Bruxelles, siège de la maison Sofina. A l’occasion de son assemblée générale ordinaire, le groupe dirigé par Harold Boël semble en effet connaître un regain d’intérêt de la part du public des actionnaires. A moins que l’entrée de Sofina dans le Bel20 en mars dernier y soit pour quelque chose… Dans le public, outre les représentants de quelques familles bien connues du monde de l’entreprise et un ex-Premier ministre, on notait aussi la présence de nouvelles recrues. "Je constate la présence dans l’assemblée, de plusieurs CEO de sociétés dont nous sommes partenaires", devait d’ailleurs souligner Harold Boël comme pour appuyer son discours. Car c’est bien cela le métier de Sofina désormais : "être le partenaire des familles et d’entrepreneurs grâce à un apport de capital patient".

Le temps où l’on parlait d’"actionnaire de référence" est bien révolu pour cette entreprise qui depuis sa première cotation à la Bourse de Bruxelles en 1910, est toujours présente sur la scène financière. Manifestement si l’ambiance rétro n’a pas quitté des salons, le style de management est quant à lui résolument tourné vers l’avenir.

La force du poignet

(...)