Conjoncture

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Denis Ducarme, prône la prudence s'agissant de la libération des stocks de lait en poudre par l'Union européenne, a-t-il rappelé mercredi. L'association de producteurs European Milk Board (EMB) a mis en garde mercredi, lors d'une visite d'un entrepôt de stockage de poudre de lait à Herstal, sur la menace que font peser sur les prix du lait les près de 380.000 tonnes de poudre accumulées dans toute l'Union depuis 2015. Selon l'EMB, il s'agit d'une "épée de Damoclès au-dessus de la tête des producteurs européens". alors que les prix ont connu un répit en 2017, à 35 centimes le litre en moyenne.

Une préoccupation que partage Denis Ducarme pour qui "toute libération sur le plan européen du stock de lait en poudre de manière trop importante et trop brutale serait une faute lourde de conséquences dans le chef de la Commission européenne".

Le ministre belge a d'ailleurs plaidé, à la table européenne, pour qu'en la matière, "la prudence et la mesure" soient "les maîtres mots à respecter". "Toute libération importante à ce niveau ferait peser une charge supplémentaire à nos agriculteurs, ce qui serait inacceptable", insiste Denis Ducarme.

La question des stocks de poudre de lait écrémé figurera au menu de la prochaine réunion des ministres européens de l'Agriculture, prévue ce lundi 29 janvier.