Conjoncture Certes, l'exercice reste théorique. Mais la possibilité d'un gouvernement en affaires courantes ne saurait être négligée. Dans ce cas, il reste davantage de pain sur la planche que ce que le gouvernement laisse entendre, occupé qu'il est à (déjà) défendre son bilan socio-économique en vue de la campagne électorale. Avec un peu de recul, les enjeux autour des dossiers qui doivent encore aboutir concernent des thématiques sociétales d'une importance capitale, comme l'emploi, la mobilité et l'énergie. Cela étant dit, il faut aussi faire la distinction entre des dossiers sur lesquels il y a un consensus gouvernemental et qui ne doivent plus passer que la rampe du Parlement et ceux qui suscitent toujours de vives discussions entre partenaires de la Suédoise.

(...)