Conjoncture Si les mesures d’allongement de la dette sont insuffisantes, c’est le problème de la soutenabilité de la dette grecque qui va se poser. "C’est l’avis du FMI mais également de beaucoup d’analystes indépendants", souligne Eric Dor. Qui fait notamment remarquer que les exigences de surplus primaire (différences entre recettes et dépenses publiques) de 3,5 % du PIB jusqu’en 2022 et 2 % ensuite jusqu’en 2060 "sont irréalistes". Et de relever également que les hypothèses de croissance sont trop optimistes. En cause notamment l’émigration des jeunes, surtout les diplômés, qui a réduit "le capital humain du pays". "L’effondrement de l’investissement depuis la crise a également réduit énormément le capital physique."

(...)