Conjoncture

Près de deux tiers des opérations courantes se font en cash en Belgique. Pour pouvoir les réaliser, le citoyen se promène en moyenne avec 58 euros en poche, ressort-il d'une étude de la Banque centrale européenne (BCE). "L'utilisation d'argent en cash pour les paiements est encore très répandue dans la plupart des pays de la zone euro", lit-on dans cette étude, "malgré la perception que le cash sera rapidement remplacé par des méthodes de paiement sans numéraire".

Dans l'ensemble de l'eurozone, 79% en moyenne des paiements se faisaient à l'aide de billets et de pièces en 2016. Ceux-ci représentent 54% des transactions en termes de valeur. Les cartes bancaires s'adjugent 19% des opérations (ou 39% du montant total).

Ce sont surtout les pays du sud de la zone euro, ainsi que l'Allemagne, l'Autriche et la Slovénie, qui recourent le plus à l'argent en cash. Les Allemands sont aussi ceux qui transportent le plus de liquide sur eux avec 103 euros. Il n'y a qu'aux Pays-Bas (45%) et en Estonie (48%) que moins de la moitié des paiements se font en cash.

En Belgique, on paie encore avec des billets et des pièces dans 63% des cas. C'est souvent le cas pour des montants peu élevés, avec en moyenne 12 euros, alors qu'on atteint une moyenne de 40 euros pour les cartes. En termes de valeur, les paiements en cash ne représentent toutefois que 32%.

Payer avec sa carte mais sans contact reste par contre un phénomène marginal. Pour les transactions jusqu'à 25 euros, cette méthode ne jouit d'une part de marché que de 0,9% au sein de la zone euro et d'1,8% en Belgique. Les Pays-Bas sont très en avance dans ce domaine, près de 10% de tous les paiements se faisant sans introduire de carte dans un terminal.