Digital

Dans les logiciels photo développés par Adobe, on retrouve deux grandes familles : les produits destinés aux amateurs avertis et ceux qui ciblent les experts comme les photographes professionnelles ou les graphistes. Ils se distinguent par la mention "Elements" accolée au programme. C’est de cette façon qu’existent les logiciels "Photoshop" et Photoshop Elements". Même si ce dernier offre déjà de nombreux outils pour traiter ou cataloguer les photos, il manquait, dans cette offre, un vrai logiciel "amateur" pour traiter uniquement les images, sans possibilité de montage, mais aussi plus facile à utiliser. C’est pourquoi Adobe lance le logiciel "Lightroom CC", déclinaison de Lightroom, qui prend, lui, le nom de "Classic".

"Lightroom CC" se veut moins intimidant et plus simple d’emploi que la version "Classic". A cette fin, l'interface a été redessinée. De plus, elle est plus intuitive, mais des modules sont enlevés. Plus de possibilités de créer une page web, d’imprimer ou de créer un livre. C’est réservé à la version "Classic". La raison de ce choix est simple. Etant donné que l’interface est maintenant commune pour tablette, mobile et Web, ces modules ne sont plus nécessaires ou exploitables dans les versions mobiles.

Interface simplifiée

Le logiciel s’ouvre sur une page qui occupe tout l’écran. Elle regroupe toutes vos images. Par défaut, les images sont classées par date. Oubliez les collections et les dossiers. Appelez un ensemble de photos "Albums". En haut à droite une loupe pour effectuer des recherches pas uniquement au moyen de mot-clés, mais aussi en langage naturel. Tapez : "rue, chat, eau, bleu… "et le logiciel, grâce à l’intelligence artificielle, affichera des images comportant ce critère. Si les résultats arrivent rapidement sur tablette, il peine à s’afficher dans la version "desktop". La reconnaissance des visages n’est pas encore active, mais c’est annoncé pour bientôt. Il vous faudra, donc, encore écrire des mots clés dans les métadonnées des images pour retrouver la photo de votre chérubin, par exemple. Pour chercher une date, entrez le jour, la date ou l’année recherchée.

© Adobe

En bas, deux icônes. La première pour importer des images depuis la galerie de votre appareil. La seconde pour prendre des photos directement avec l’application photo de "Lightroom"(plus d’explication sur cette option).

Sélectionner une image pour atteindre le module de développement. Des icônes placées dans un bandeau étroit et vertical, sur la droite de la fenêtre, permettent d’accéder aux options de modifications, recadrage, correction sélective d’une partie de l’image et importer les changements apportés sur une image précédente. Accès aussi aux "paramètres prédéfinis" qui affichent directement les modifications sur l'image au survol de la souris. Si vous importez des images depuis votre disque dur, attention. Le logiciel crée une copie de celles-ci dans son répertoire de travail, vous vous retrouverez alors avec des doublons. Malheureusement, il n’y a pas moyen de modifier ce comportement.

Si vous êtes perdu dans les fonctionnalités, des infobulles s’ouvrent en regard des outils utilisés. Une fonctionnalité reprise de "Photoshop Elements".

Tarifs

Toutes les corrections sont répercutées sur les différents appareils sur lesquels est installé le programme. Pour autant que vous avez synchronisé votre album dans le "cloud d’Abode" lié à votre compte. En effet, l’intérêt est de retrouver ses photos sur différents appareils pour pouvoir les corriger ou les présenter quand vous le désirez et où que vous soyez, même dans un navigateur Web à partir de l’adresse https ://lightroom.adobe.com

Au tarif de votre abonnement correspondant une capacité de stockage en ligne:

11,99€ par mois donnent accès à 1 Tera d’espace de stockage et à Lightroom CC

11,99€ par mois donnent accès à 20 Giga d’espace de stockage et aux deux programmes (Classic et CC)

23,99€ par mois donnent accès à 1 Tera d’espace de stockage et aux deux programmes (Classic et CC)

Lightroom Classic

L’interface reste inchangée. La rapidité de traitement d’importation et de traitement est améliorée. Deux options dans la sélection des masques apparaissent. La sélection peut être étendue aux couleurs voisines grâce à la pipette ou à la luminance de la couche. Cela va faciliter la précision des sélections pour les corrections sélectives.