Digital

 Depuis sa création en août 1998, Google est le leader incontournable des moteurs de recherche. Cependant, depuis le début de cette année, Amazon est devenu la première destination où les consommateurs se rendent sur Internet pour rechercher (et acheter) des produits.

Dans une étude du cabinet d’analystes Raymond James Financial publiée au début de l’année 2017, 52 % des gens affirment qu’Amazon est maintenant leur premier choix pour la recherche de produits, confirmé par une étude BloomReach révélant que le pourcentage de personnes qui commencent des recherches de produits en ligne sur Amazon frise les 55 % alors que la part de Google dans la recherche de produits a chuté à environ 28 %. Cette tendance de croissance se poursuit depuis plus de trois ans pour Amazon, ce qui laisse supposer que leur part des recherches de produits continuera de croître. Et c’est bien Amazon que Google considère comme son principal concurrent sur les moteurs de recherche a laissé entendre Eric Schmidt, Chairman de Google, lors d’une intervention.

Certes, l’activité d’Amazon est davantage centrée sur le commerce, "mais, à la base, ils répondent aux questions et aux recherches des utilisateurs, tout comme nous", a-t-il indiqué. Cela ne signifie qu’une chose pour les entreprises (détaillants, marques, fabricants et distributeurs) : le taux de rendement des méthodes "traditionnelles" de marketing sur Internet pour les produits - en utilisant l’optimisation des moteurs de recherche et les tactiques de recherche payante pour générer du trafic vers les produits sur un site Web de marque - est en baisse. Bien entendu, les sites Web de produits de marque restent pertinents et peuvent toujours offrir une expérience client importante. Cependant, ils ne sont tout simplement plus le moteur de la découverte des produits et des achats qu’ils étaient autrefois.

Beaucoup de vendeurs en ligne n’ont pas encore pleinement réalisé cette tendance, la plupart continuant à allouer la majorité des budgets de marketing numérique au marketing ‘traditionnel’des moteurs de recherche et des canaux connexes. Ajoutant à l’attrait d’Amazon, il s’avère que ce dernier convertit les acheteurs à un taux de loin supérieur à la moyenne.

Selon une étude récente de la firme Millward Brown Digital, le taux de conversion moyen des 500 meilleurs marchands en ligne est de 3,32 %. Amazon convertit à 13 % pour les clients non-Prime et un étonnant 74 % pour les clients Prime (un abonnement à 49 euros par an donnant droit à l’expédition gratuite de votre commande, de sa livraison en 24 heures, d’un accès à Prime Video - une offre en streaming de films et de séries télé - ainsi qu’à d’autres offres exclusives). En faisant preuve de discipline et de détermination dans sa vision d’investir dans les besoins les plus invariables des consommateurs - prix, commodité et sélection -, Jeff Bezos ne s’est manifestement pas trompé.