Digital Le géant américain s’offre les droits télé du "Seigneur des anneaux".

La bataille du streaming redouble encore d’intensité. Il ne se passe désormais plus un jour sans qu’une annonce spectaculaire n’intervienne sur ce terrain.

La dernière en date ? L’annonce par le géant américain du commerce en ligne Amazon de l’acquisition des droits télévisés du "Seigneur des anneaux", la saga fantastique de J.R.R. Tolkien. Objectif : décliner dans une série qui comptera plusieurs saisons de nouvelles aventures inédites des héros de cette trilogie devenue mythique au cinéma. Et pour cela, Amazon n’a pas lésiné sur les moyens : le géant américain a déboursé pas moins de 200 millions de dollars, coiffant par la même occasion Netflix et HBO connu pour son produit d’appel "Game of Thrones". Une somme à laquelle Amazon devra encore ajouter un budget situé entre 100 et 150 millions de dollars par saison pour financer l’écriture des scénarios, le tournage et la post-production.

Netflix sur ses gardes

Ces montants colossaux s’inscrivent dans une concurrence féroce entre Netflix, Disney, qui planche sur une nouvelle trilogie Star Wars couplée à une série sur l’univers intergalactique pour son propre service de vidéo en streaming, Amazon donc et même désormais Apple. Objectif: miser sur les séries de prestige, véritables locomotives des plateformes de diffusion. La marque à la pomme entend ainsi mobiliser 1 milliard de dollars et a annoncé récemment un partenariat avec la société de production de Steven Spielberg pour faire revivre la fameuse série "Amazing Stories". Avant de nouer un partenariat, sur un autre projet, avec les actrices américaines Reese Witherspoon et Jennifer Aniston.

Amazon redouble donc d’ambition pour faire décoller sa propre plateforme vidéo Amazon Prime. Le patron du géant de Seattle, Jeff Bezos, le sait parfaitement : les jeunes générations mais plus seulement consomment aujourd’hui la télévision complètement différemment d’il y a quelques années encore. Le téléspectateur veut être maître de ses choix. Et les contenus attractifs - séries donc mais aussi contenus sportifs par exemple - constituent un puissant outil de fidélisation des abonnés. Des abonnés qu’Amazon, machine de guerre dans le commerce en ligne, comptera ensuite "rentabiliser" par la vente d’autres produits et services.

Netflix, porté par le succès fracassant de "Stranger Things" et sa bande d’adolescents mais éclaboussé par l’affaire Kevin Spacey et la fin de sa série phare "House of Cards", est sur ses gardes. A juste titre…