Digital

Les "spywares" auraient été dissimulés dans des apps liées au Mondial, et celles de sites de rencontre.

Le spécialiste israélien de la sécurité informatique Ckeck Point Softwares technologies, a dévoilé sur son blog une note relative à une attaque visant des smartphones appartenant à des militaires israéliens. Les autorités israéliennes auraient confirmé une attaque touchant une centaine de soldats, et ont attribué l’origine de l’attaque au mouvement islamiste palestinien Hamas qui a réfuté cette affirmation.

Cette attaque trouve en tout cas son origine dans le téléchargement d’applications Android sur le site officiel Google Play Store. Il s’agit en l’occurrence d’applications permettant de suivre l’évolution des scores des matches de la Coupe du monde, et autres applications de rencontres. La méthode utilisée par le Hamas aurait été de contacter les soldats au travers des réseaux sociaux afin de les encourager à tester les apps en question. Avec, d’évidence, un succès limité. Mais la centaine de smartphones infectés a pu communiquer une foule d’informations à propos de leurs propriétaires. Les logiciels espions qui ont traversé sans encombres les défenses du Google Play Store, ont pu enregistrer les conversations téléphoniques des militaires, prendre des photos de ceux-ci, copier leurs contacts, leurs messages texte (SMS), leurs photos, enregistrer leurs positions GPS, les écouter et entendre leurs conversations. Ces informations sont évidemment susceptibles de servir à élaborer des attaques très précises.

Ceci devant évidemment inspirer à tout utilisateur d’un smartphone Android, la plus grande circonspection à propos de l’usage d’applications gratuites et mal référencées.