Digital

Fantasme de science-fiction devenu réalité, les oreillettes traductrices ont fait leur entrée sur le marché depuis quelques semaines, dont un modèle lancé par Google himself (photo). Ces oreillettes, connectées entre elles par Bluetooth, peuvent réaliser un travail d’interprète grâce à l’intelligence artificielle. Le but : rendre les conversations bilingues plus naturelles. La traduction se fait de manière instantanée, ce qui permet à deux interlocuteurs d’avoir une conversation plus fluide. Parmi les logiciels utilisés, certains peuvent traduire jusqu’à 40 langues.

La fiabilité n’est cependant pas garantie, ces logiciels n’étant pas encore suffisament puissants pour connaître toutes les subtilités d’une langue.

Alors qu’elles pourraient être utiles dans un pays avec trois langues nationales, de telles oreillettes ne sont pas encore commercialisées en Belgique. On les retrouve, par contre, déjà aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, notamment.