Digital

Un édito de Pierre-François Lovens.

Faites le test avec un ami. Demandez-lui ce qu’est l’intelligence artificielle (IA) ou même, simplement, s’il en a déjà entendu parler. Il est fort probable que vous aurez droit à une moue interrogative… Rassurez-vous : ce n’est pas l’indice d’un "QI" particulièrement faible. Non, votre ami est comme la plupart d’entre nous. L’IA reste un mystère pour beaucoup.

L’IA n’est pourtant pas neuve. Il en est question depuis plusieurs décennies. Elle est même entrée dans nos vies sans qu’on s’en rende compte. Moteurs de recherche, réseaux sociaux, téléphones intelligents, plateformes musicales ou de vidéos à la demande reposent déjà sur des algorithmes capables d’apprendre au contact de leurs utilisateurs. Car les machines, désormais, ne sont plus seulement programmables, elles s’éduquent !

Face aux peurs, et aux fantasmes aussi, qui accompagnent cette révolution, ce numéro spécial "IA" de "La Libre Entreprise" a une triple ambition. Un : dresser un état des lieux, aussi complet que possible, de l’essor de l’intelligence artificielle. De quoi parle-t-on ? Qui sont les pionniers ? Quelles sont, aujourd’hui, les forces en présence ? Deux : montrer que l’IA, même "faible", infuse déjà de nombreux secteurs économiques. Trois : pointer les enjeux essentiels que soulève l’IA. Des enjeux économiques (avec une Europe prise en tenaille entre les Etats-Unis et la Chine), mais aussi sociaux (avec la crainte légitime de l’impact de l’IA sur l’emploi), éducatifs ou encore éthiques (jusqu’où l’IA peut-elle se nourrir de millions de données captées souvent à l’insu des personnes ?).

Ajoutons une quatrième ambition, plus politique. Jusqu’ici, la Belgique est largement inexistante sur le terrain de l’IA (ce qui n’empêche pas des chercheurs, des entreprises ou des start-up d’y être actifs !). Certes, les autres pays européens ne font pas beaucoup mieux… Or l’IA est devenue une richesse stratégique, ce qui n’a pas échappé aux Etats-Unis et à la Chine. Il est urgent que la Belgique et ses partenaires européens - déjà à la traîne sur le front du numérique - se fassent enfin entendre. Quelle IA voulons-nous ? Avec quel équilibre entre efficacité économique et respect de la vie privée ? Et, surtout, comment s’assurer que l’IA, riche de potentialités extraordinaires, sera bien mise, demain, au service de l’ensemble des citoyens du monde ?


Ce week-end, La Libre vous propose un supplément de 32 pages sur l'intelligence artificielle. A découvrir dans La Libre et sur LaLibre.be !