Digital

La semaine dernière, Denys Malengreau, spécialiste des technologies numériques, nous expliquait les fondements de l’intelligence artificielle. Il répond cette fois à d’autres interrogations à ce propos.

=> Doit-on craindre que des processus "intelligents" nous échappent, dans la mesure où, quelquefois, la nature du système de traitement de l’information peut être élaborée par la machine sans intervention humaine ?

=> Le déploiement de systèmes autonomes intelligents ne risque-t-il pas de détruire des masses d’emplois ?

=> "Ce qu’il faut souligner, c’est que, bien qu’utile à la réalisation de tâches, une intelligence artificielle est dite étroite, c’est-à-dire qu’elle n’est pas polyvalente. Elle ne peut pas traduire du texte et en même temps être championne du monde aux échecs. Deux intelligences artificielles peuvent exceller, l’une en traduction et l’autre aux échecs, mais chacune reste cloisonnée dans la discipline qui lui est attribuée."
(...)