Digital

Facebook ne sait toujours pas quelles informations d'utilisateurs ont été reçues par Cambridge Analytica, a affirmé mercredi Sheryl Sandberg, responsable de la gestion quotidienne de Facebook, lors de la Recode-Conférence consacrée aux blogs technologiques à Los Angeles. 

Lors de l'éclatement du scandale, le réseau social avait indiqué que Cambridge Analytica utilisait les données de 87 millions de personnes, dont 2,7 millions de citoyens de l'UE. Mais la semaine dernière, il a soudainement affirmé qu'aucun utilisateur européen n'était touché. Une vérification des systèmes informatiques de Cambridge Analytica devrait clarifier la situation.

Facebook a été très critiqué pour son traitement des données personnelles sur sa plateforme. Les données de millions d'utilisateurs dans le monde entier ont été recueillies par la société britannique Cambridge Analytica, qui a utilisé ces informations pour influencer les élections présidentielles américaines. Facebook avait été informé de la situation dès la fin 2015, mais s'était dit satisfait de la promesse de l'entreprise que les données seraient détruites. Les utilisateurs, eux, n'avaient jamais été informés.

"Nous nous sommes excusés. Maintenant, il faut voir les mesures que nous prenons", a déclaré Sheryl Sandberg. Le réseau social a limité, entre autres, l'accès aux données d'utilisateurs pour les développeurs d'applications.