Digital

Le CEO d'Intel, Brian Krzanich, a vendu fin 2017 un important paquet d'actions de son entreprise, alors qu'il était déjà au courant de la faille de sécurité affectant les mirco-processeurs, annonce jeudi la chaîne américaine CNBC, sur base de plusieurs sources. Selon une porte-parole d'Intel, la vente n'a rien à voir avec le problème de sécurité.

Le CEO pourrait toutefois devoir s'expliquer d'un éventuel délit d'initié.

CNBC évoque un document du gendarme boursier américain datant de fin novembre, dans lequel il apparaît que Brian Krzanich a vendu 644.135 actions à un cours moyen de 44,05 dollars l'action. Le patron avait auparavant pu acquérir des options sur actions à un cours oscillant entre 12,985 et 26,795 dollars.

Le CEO a en outre vendu 245.743 actions. Brian Krzanich dispose encore de 250.000 actions Intel, le minimum requis pour un CEO de l'entreprise.

Toutes ces transactions lui ont rapporté quelque 25 millions de dollars.

Toujours selon CNBC, Intel était au courant depuis le mois de juin du problème de sécurité potentiel relatif à ses puces électroniques.

Le site spécialisé britannique The Register a révélé mercredi que les processeurs construits ces 10 dernières années par le géant américain des puces informatiques Intel pourraient présenter une faille de conception représentant un réel risque de sécurité pour les ordinateurs équipés. En théorie, des pirates informatiques pourraient profiter de ces failles au niveau du hardware pour dérober des informations sensibles et/ou personnelles voire prendre contrôle d'un ordinateur.