Digital

Le fondateur et patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a réitéré mercredi soir son "mea culpa" à propos de la fuite de données organisée et exploitée par la société Cambridge Analytica. Après un long préambule destiné à rappeler les objectifs sympathiques de Facebook qui réunit des familles, des amis éloignés en leur permettant d’échanger des opinions, et en offrant un espace publicitaire nouveau aux entreprises, il a donné un nouveau chiffre en pâture aux médias. Alors que le nombre de profils ayant été exploités par Cambridge Analytica était de 50 millions, Mark Zuckerberg a fait grimper ce nombre à 87 millions…