Digital

La région Asie-Pacifique est en bonne voie pour devenir la plus importante région du monde pour la 5G avant 2025, suivant l’impulsion donnée par les marchés pionniers de la 5G tels que l’Australie, la Chine, le Japon et la Corée du Sud, selon la dernière édition du rapport Mobile Economy de la GSMA. 

Les lancements de réseaux commerciaux 5G dans ces marchés à partir de l’année prochaine verront la région Asie atteindre 675 millions de connexions 5G d’ici à 2025, plus de la moitié du total escompté de la 5G à cette date. 

L’adoption par l’Asie de réseaux haut débit à la pointe de la technologie illustre la valeur croissante de l’écosystème mobile pour l’économie de la région. D’après ce rapport, le secteur de la téléphonie mobile en Asie a représenté une valeur ajoutée de 1,5 billion de dollars pour l’économie l’année dernière, soit 5,4 pour cent du PIB régional 1.

« La région Asie-Pacifique a enregistré une migration rapide vers les réseaux et smartphones haut débit mobiles au cours de ces dernières années et est à présent sur le point de jouer un rôle de précurseur au moment où nous entrons dans l’ère de la 5G », a déclaré à ce sujet Mats Granryd, directeur général de la GSMA. 

« Les opérateurs de téléphonie mobile en Asie vont investir près de 200 milliards de dollars au cours des prochaines années dans la modernisation et l’expansion de leurs réseaux 4G et dans le lancement de nouveaux réseaux 5G, afin d’accélérer la croissance des économies et sociétés numériques de l’Asie. »


La 4G en Asie va connaître une croissance rapide à l’approche de la commercialisation de la 5G


Les lancements initiaux de la 5G en Asie, fondés sur le Projet de partenariat pour la 3e génération (Projet 3GPP) Version 15, devraient être axés sur le renforcement des services mobiles à haut débit, complétant les capacités et ressources des réseaux mobiles à haut débit existant, en particulier dans les zones urbaines densément peuplées, précise le rapport. 

Toutefois, la phase suivante de la 5G (3GPP Version 16) jettera les bases du soutien à un éventail de cas d’utilisation et d'innovations de la 5G à l’avenir, notamment avec les services de connectivité massive et à faible latence tels que l’Internet des Objets (IdO), les services de communication critique (par ex., la chirurgie à distance, les véhicules autonomes, les réseaux intelligents) et la réalité virtuelle.

À mesure que se rapproche la commercialisation de la 5G, la 4G continue également à se développer rapidement et est désormais la technologie mobile dominante de l’Asie.

 C’est dans cette région que l’on trouve certains des marchés où l’adoption de la 4G est la plus avancée au monde, comme le Japon et la Corée du Sud, ainsi que des marchés émergents tels que l’Inde, l’Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam, qui enregistrent une accélération de la migration vers la 4G. D’ici à 2025, 62 pour cent des connexions mobiles de l’Asie 2 devraient être exploitées sur des réseaux de 4G et 14 pour cent sur la 5G.

Plus de la moitié des abonnés de la téléphonie mobile du monde entier résident dans la région Asie-Pacifique, dans laquelle se trouvent deux des plus importants marchés mondiaux du mobile, la Chine et l’Inde. À la fin de l’année dernière, il y avait 2,7 milliards d’abonnés uniques de la téléphonie mobile 3 en Asie, soit environ 67 pour cent de la population de la région. 

Il est prévu que ce nombre atteigne 3.2 milliards (73 pour cent de la population) d’ici à 2025, plus de la moitié des nouveaux abonnées sur cette période provenant de l’Inde.


Le secteur de la téléphonie mobile contribue de plus en plus à la croissance de l’économie asiatique.


La contribution économique du secteur de la téléphonie mobile dans la région Asie-Pacifique, qui représente 1,5 milliard de dollars en 2017, comprend les retombées directes de l’écosystème mobile mais également son impact indirect, ainsi que l’essor de productivité entraîné par l’utilisation croissante des services et technologies mobiles. La contribution de la téléphonie mobile au PIB de l’Asie devrait s’élever à 1,8 billion de dollars d’ici à 2022. 

Par ailleurs, l’écosystème mobile a représenté plus de 17 millions d’emplois directs et indirects l’an dernier et a contribué notablement au financement du secteur public, avec des rentrées fiscales globales de 170 milliards de dollars.

Le rapport souligne également la manière dont la technologie mobile est utilisée dans l’ensemble de l’Asie, grâce aux changements apportés dans la délivrance des prestations sociales dans des domaines tels que la santé, l’éducation et l’égalité entre les sexes. 

« Les réseaux mobiles sont un facteur déterminant d’une création de valeur dont on peut mesurer les effets sur le plan économique, social et culturel en Asie, car ils permettent de relever de nombreux défis sociaux et économiques dans cette région marquée par sa diversité, en contribuant de la sorte à atteindre les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies », a ajouté Mats Granryd.

Le nouveau rapport « The Mobile Economy: Asia Pacific 2018 » est rédigé par GSMA Intelligence, l’organe de recherche de la GSMA. Pour accéder au rapport complet et aux infographies connexes, veuillez vous rendre sur : www.gsma.com/mobileeconomy/asiapacific/.