Digital

Les technologies numériques ont révolutionné la vie de tous les jours : que ce soit au niveau de la connexion et de la communication entre amis, pour regarder des films, écouter de la musique ou prendre des photos, la vie est aujourd’hui de plus en plus numérique. Les technologies numériques sont depuis longtemps sorties de leur niche en tant que jouets uniquement destinés aux férus de technologie pour devenir l’avant-plan et le centre de la vie moderne. Mais avec la croissance de l’économie numérique sont apparus des motifs d’inquiétude.

Premièrement, ceux en lien avec les modèles comportementaux des consommateurs eux-mêmes, par exemple le flux accru d’informations personnelles sur Internet en raison des activités de profilage par le biais des sites de réseaux sociaux. Dans la sphère professionnelle également, les profils d’utilisateurs en ligne, les blogs et albums photo peuvent avoir des conséquences lorsque de futurs employeurs s’intéressent à leurs candidats potentiels.

La confiance numérique ne se limite cependant pas à la nécessité de posséder une politique de protection de la vie privée et des données, il s’agit davantage de changer la manière de communiquer ces thèmes à ses clients et au public en général. Les consommateurs doivent être éduqués au sujet des menaces potentielles de l’Internet et de la manière de les gérer - et il est nécessaire qu’ils se sentent en sécurité et qu’ils le soient réellement. D’autres inquiétudes sont liées aux attaques malveillantes envers la sécurité des réseaux, ceci menaçant la protection des données personnelles en ligne et dans de nombreux cas, ces inquiétudes sont entièrement justifiées. Le phishing a été présenté comme l’un des problèmes les plus critiques et connaissant une croissance extrêmement rapide dans le domaine de la protection des données et de la vie privée. Etant donné qu’il s’agit d’un phénomène techniquement complexe, générer la prise de conscience et les connaissances nécessaires des consommateurs est une tâche difficile - d’autant plus ardue que les e-mails et sites Web de phishing sont de plus en plus professionnels dans leurs réalisations et difficiles à différencier des versions authentiques. De ce fait, l’éducation peut seulement jouer un rôle accessoire dans la minimisation des dommages dus aux phishing. Mis à part l’intensification des poursuites des individus et des groupes responsables du phishing, le remède principal est d’en bloquer les attaques par le biais de méthodes techniques. Il reste manifestement un long chemin à parcourir pour aborder toutes les problématiques liées à la confiance numérique, et pour les résoudre, la participation active avec des rôles et des responsabilités clairs des principales parties prenantes sera de rigueur.