Digital Le 23 avril, la neutralité du Net prendra fin aux Etats-Unis. Cependant, grâce à la signature du Gouverneur démocrate Jay Inslee, Washington devient le premier Etat à promulguer une loi qui interdit aux fournisseurs d'accès Internet de ralentir la vitesse de connexion ou bloquer des contenus en ligne.

Sur Twitter, le gouverneur a exprimé sa fierté : " aujourd'hui, nous écrivons l'histoire : Washington sera le premier Etat de la nation à préserver l'Internet ouvert avec notre propre loi sur la #NeutralitéDuNet. L'Internet ouvert continue pour les habitants de Washington".



" Le coeur de notre action aujourd'hui, c'est la protection du consommateur. Les Etats doivent agir parce que sous l'administration Trump, nous avons vu des citoyens, dont sept millions à Washington, être dépourvus de protections basiques comme l'Internet ouvert", a expliqué Jay Inslee dans une interview accordée au New York Times.

Le texte prendra effet au mois de juin. D'autres projets de loi sont également sur la table dans 25 autres Etats américains. 

La FCC ne veut pas d'une loi par Etat

La fin de la neutralité du Net avait été décidée par la FCC, la Commission fédérale des communications aux Etats-Unis. Cette réglementation donne plusieurs droits aux fournisseurs d'accès à Internet. 

Ils pourront, par exemple, bloquer l'accès à certains contenus ou certains sites. Mais également faire monter leurs tarifs si les utilisateurs désirent accéder plus rapidement à des sites comme YouTube ou Netflix.

Pour la FCC, il y aurait trop de difficultés si chaque Etat appliquait sa propre législation en matière de neutralité du Net. Le gouverneur de l'Etat de Washington réplique quant à lui que " chaque Etat a le droit de protéger ses citoyens". 

La FCC avait interdit aux Etats de contredire leur décision. Selon le site d'informations The Verge, il est probable que les fournisseurs d'accès à Internet tentent poursuivre en justice l'Etat de Washington quant à la légalité de ce texte.