Digital

Selon une étude sur la mobilité réalisée par l’équipementier télécoms Ericsson, la nouvelle norme de transmissions de données haut débit mobile, la 5G, va cartonner pour atteindre 1 milliard d’abonnements en 2023. Le déploiement de cette technologie répond à l’accroissement rapide de l’utilisation des réseaux de données puisque, selon l’étude, "le trafic de données mobiles devrait être multiplié par huit sur la période considérée, atteignant les 110 exaoctets par mois à l’horizon 2023, l’équivalent de 5,5 millions d’années de streaming vidéo HD."

Pour donner une idée de l’évolution de la consommation, Ericsson cite encore le taux d’utilisation moyen en Amérique du Nord, qui avoisine déjà les 7 Go par mois, à comparer avec les forfaits souvent inférieurs chez nous. La vidéo en ligne est un des facteurs permettant d’expliquer cette évolution, alimentée en grande partie par les habitudes des jeunes de 15 à 24 ans.

Pour Ericsson et pour les autres équipementiers télécoms, cette évolution est évidemment du pain béni puisqu’elle alimente un marché juteux. La rapidité de transmission des données permet, outre la diffusion de vidéos en ligne, d’alimenter une foule de projets comme des opérations chirurgicales à distance, des services de surveillance et d’assistance aux personnes, etc. Ces nouveaux émetteurs vont s’ajouter au matériel en cours de déploiement partout dans le monde en norme 4G (LTE) qui est en passe de s’imposer comme la principale technologie d’accès aux réseaux mobiles. Selon Ericsson, "d’ici la fin de l’année, le LTE deviendra la technologie d’accès mobile prédominante. On estime que le nombre d’abonnements devrait atteindre les 5,5 milliards et que cette technologie couvrira plus de 85 % de la population mondiale d’ici la fin 2023." De quoi permettre également le développement des services relatifs aux objets connectés. Un autre marché porteur.