Digital

Une trentaine d'offres d'emploi sont parues depuis le début de l'année pour un job au quartier général du CSOC (le Cyber Security Operations Center) à Evere, dans le giron des services militaires de renseignement. 

Ces derniers sont autorisés à embaucher cette année 92 collaborateurs, la plupart pour venir grossir les rangs du CSOC en tant que cyberexperts. 

À terme, ce seront quelque 200 spécialistes en cybercriminalité qui y seront employés, affirme mardi le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) dans De Tijd et L'Echo. 

La Belgique compte ainsi s'armer davantage contre les cyberattaques. Les cyberexperts auront pour mission prioritaire de protéger les cibles militaires, comme les systèmes d'armement ou les systèmes de communication. 

Mais en tant que piliers de la Belgique en matière de cybercriminalité, ils seront également appelés à fournir de l'aide en cas d'incidents de ce type dans d'autres domaines que le strict domaine militaire. La Défense se voit aussi dotée de moyens pour contrer les cyberattaques.