Digital

L’opérateur télécom français Orange modernise actuellement son réseau de téléphonie fixe vers le tout IP, mettant de la sorte fin à la ligne téléphonique classique. Dès cet automne, il arrêtera ainsi de commercialiser des abonnements au téléphone fixe. Il faudra progressivement utiliser un modem et disposer d’une connexion à Internet pour pouvoir passer des appels. 

Orange, anciennement France Télécom, justifie cette décision "afin de prendre en compte l’évolution des usages, de la technologie et donc d’être en mesure d’assurer un service de qualité dans les années à venir". Il a en outre de plus en plus de mal à se fournir en pièces de rechange en cas de panne, pour une technologie vieille de 40 ans et "dépassée". 

L’opérateur historique va dès lors procéder progressivement à l’extinction de son "réseau téléphonique commuté", qui est également utilisé par les autres opérateurs télécoms en France. Ce processus, qui s’étalera sur plusieurs années, débutera le 15 novembre prochain, 139 ans après l’arrivée du premier réseau téléphonique à Paris.

Les nouveaux clients d’Orange ou ceux qui déménagent ne pourront alors plus demander l’installation d’une ligne téléphonique classique chez eux et devront opter pour une offre comportant une connexion à Internet et un modem. 

Le réseau téléphonique commuté continuera toutefois de fonctionner pour toutes les lignes existantes, leur migration progressive vers la nouvelle technologie ne devant commencer qu’à partir de fin 2023, moment où Orange commencera à couper le réseau téléphonique commuté. 

Le "tout IP" est actuellement testé dans une partie de la Bretagne "représentative de l’ensemble des clients". L’opération est un succès, affirme-t-on chez Orange, qui n’observe pas de réticence sur ce type de technologie, ni d’inquiétude sur l’installation.