Digital L’App Store fête ses 10 ans. Les "apps" les plus populaires ne sont pas les plus rentables.

Neuf janvier 2007. Steve Jobs, l’emblématique patron du groupe Apple, dévoile le tout premier iPhone. L’année suivante, le 11 juillet 2008 très précisément, le géant de Cupertino ouvrira sa boutique en ligne, baptisée App Store. Désormais, tous les heureux propriétaires de "devices" à la pomme, fonctionnant sur le système d’exploitation iOS, sont conviés à faire leur shopping sur l’App Store pour télécharger des applications mobiles. L’écosystème lucratif d’Apple était né.

Pour fêter la première décennie de l’App Store, le cabinet spécialisé App Annie a dressé divers classements des applications destinées aux iPhone et iPad. Sans grande surprise, parmi les dix applications les plus téléchargées au monde depuis le lancement de l’App Store, Facebook place quatre de ses services aux cinq premières places : Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp. Seule YouTube, la plateforme vidéo de Google, s’interpose (voir notre infographie).

Les applications les plus populaires, gratuites pour la plupart, ne sont pas les plus rémunératrices. Ce sont les services par abonnement les plus téléchargés qui ont généré le plus de revenus. L’app de Netflix arrive en tête, suivie par Spotify, Pandora, Tencent Video et Tinder.

© IPM GRAPHIC

Moins de "downloads", plus de revenus

Comme le soulignent les sites français Les Numériques et Journal du Geek, App Annie a établi un classement spécifique aux applications de jeux vidéo. Et pour cause : les jeux vidéo représentent à eux seuls 31 % des téléchargements de l’App Store, mais surtout 75 % des dépenses. Dans cette catégorie, c’est Candy Crush Saga qui s’offre le titre de jeu le plus téléchargé sous iOS, suivi par Subway Surfers, Fruit Ninja, Clash of Clans et Honour of Kings.

En 2017, l’App Store comptait plus de 4,5 millions d’applications (contre 1,1 million cinq ans plus tôt). Au fil des années, l’App Store s’est fait concurrencer par Google et son Play Store. Aujourd’hui, la boutique des applications mobiles de Google - soutenue par l’essor des smartphones tournant sur Android - récolte ainsi 70 % des téléchargements d’applications. Mais cela n’empêche pas l’App Store de générer encore près de deux fois plus de dépenses que le Play Store !