Digital

Une contribution de Roald Sieberath, Multi-entrepreneur, startup coach et venture partner pour LeanSquare, et Professeur invité à l'UCL et à l'UNamur.

Chère S..,

Tu es tellement représentative de ta génération Y : ultra-connectée sur les réseaux sociaux, tu twittes, tu facebookes, tu instagrammes à tout va.

Chacun de tes posts est abondamment liké, commenté, retweeté. Et les apps de chat, de messagerie instantanée sont aussi votre canal de communication préféré en direct ou en petit groupe.

C’est tout à fait remarquable, ça épate les « anciens » et autres Génération X comme moi, et ça contribuera certainement au bon déploiement de ton projet.

Je voudrais toutefois t’inviter à découvrir une application que ta génération utilise très peu : … le téléphone !

Il faut reconnaître que le revers de votre vaste culture en réseaux sociaux, semble être une déconnexion des contacts réels par téléphone.

Je suis parfois décontenancé par la tendance de certains « Gen Y » qui vont envoyer X messages, chat, Whatsapp, parfois dans de longs ping-pongs étalés sur des heures, … alors qu’un simple coup de fil pourrait régler l’affaire en trois minutes chrono !

Mon propos n’est pas ici d’opposer les « générations » (exercice que je trouve plutôt stérile), et moi-même je tombe souvent dans le panneau de l’addiction à la messagerie sociale.

Le déclic de téléphoner est salutaire, quand il permet de connecter en vrai, d’aborder toutes les choses qui passent mal dans un email, un commentaire ou un message instantané. Comme toutes les nuances d’une appréciation sur un produit : une conversation sera bien plus riche d’enseignement sur la UX, la fameuse « User Experience », si critique dans les projets de startups.

A fortiori, une rencontre réelle : à nouveau, c’est particulièrement recommandé pour toutes les interactions où une perception fine des émotions, du langage non verbal, peut apporter des éléments importants de la discussion.

Il m’arrive de voir des entrepreneurs baser l’essentiel de leur validation de l’adéquation produit-marché sur des interactions numériques : « qu’ont répondu les utilisateurs à mon formulaire d’enquête ? »

Ceci ne peut conduire qu’au désastre, ou à de fausses validations (ce qui est encore pire qu’une absence de validation : croire que l’on a validé quelque chose, alors que l’on se leurre en grande partie).

Le coeur de l’approche lean startup consiste à recueillir du feedback des utilisateurs potentiels en les exposant à un MVP (Minimum Viable Product, la version la plus simple possible de votre produit).

C’est là qu’un porteur de projet pourra observer (en « live ») un haussement de sourcil, une moue, plusieurs essais et erreurs, qui le renseigneront comme une information numérique ne pourra jamais le faire.

Donc, chère S, mon invitation est simplement de fermer les fenêtres (de ton application) et de pousser davantage de portes (dans la vie réelle).

R.