Digital

L'indicateur était pourtant encourageant: le nombre de personnes ayant acheté au moins une fois sur Internet a progressé près de quatre fois plus vite que celui des nouveaux usagers entre les premiers trimestres de 2004 et de 2003, selon une récente étude française menée par PriceWaterhouse. Mais c'était sans compter le constat d'une autre étude, américaine celle-ci, réalisée par Gartner: la fraude aux coordonnées bancaires aux dépens d'internautes invités à se rendre sur des sites aux allures faussement familières menace purement et simplement le commerce en ligne. En réalité, ces sites parviennent à tromper les internautes car ils se présentent avec le design familier de sites de banques, de groupements de cartes bancaires ou de groupes de distribution. La méthode? Un courriel invite les internautes à cliquer sur le lien mentionné, et une fois arrivé «à destination» un message leur demande d'actualiser leurs coordonnées bancaires, nom d'utilisateur et mot de passe. Des données confidentielles qui peuvent ensuite être réutilisées pour acheter en ligne. Cette pratique de l'appât (baptisée «phishing», allusion à «fishing», pêcher) s'est particulièrement développée depuis fin 2003. Méfiance donc.

© La Libre Belgique 2004