Digital

Cela fait 20 ans que HTC (High Tech Corporation) innove dans le marché du téléphone intelligent. C'est encore le cas avec ce nouveau navire amiral le HTC U11 (749 €). En effet, il propose une nouvelle façon de commander son smarpthone en pressant ses côtés avec sa main. C'est un peu déroutant au début, car la pression doit être assez forte, mais cela devient rapidement intuitif et pratique par la suite.

Tout est paramétrable via la fonction "Edge sense". Deux types de pression sont disponibles, longues ou courtes, qui détermineront le type d'actions menées. Vous pouvez par exemmle allumer la lampe torche, prendre une photo ou ouvrir votre application favorite, d'une simple pression sur les bords de l'appareil. C'est comme un raccourci écran, mais sans devoir déverrouiller la machine.

© HTC

Côté design, HTC introduit une coque arrière en verre (très solide) dont la couleur change en fonction de l'angle de la lumière. C'est beau, mais pas vraiment utile (surtout avec une coque de protection). La firme a d'ailleurs eu la bonne idée de fournir une chiffonnette pour enlever les nombreuses traces de doigt. On peut d'ailleurs se demander l'utilité de cette mode des faces arrières en verre, pas des plus pratiques, souvent fragiles.

Photo et audio

Au revoir, la prise mini-jack ! Seule une prise USB de type C est conservée. Ce type de raccords permet une meilleure prise en charge des fichiers audio haute-résolution. Le câble vers les écouteurs comportant un DAC, un convertisseur audio digital/analogique. La firme a amélioré la fonction Usonic qui adapte le son à la morphologie de l'oreille, en y ajoutant une réduction des bruits extérieurs performante pour les écouteurs fournis. La boîte comporte un adaptateur pour les anciens casques (USB-C vers mini-jack).

Dans les tests photos reconnus de DXO, l'appareil a reçu la plus haute note délivrée à ce jour. Si les clichés sont vraiment très bons, on peut regretter l'interface du mode pro. Pourquoi ne pas conserver le dépouillement du mode auto et la fonction de correction d'exposition qui s'affiche directement avec la mise au point. A quoi bon de laisser afficher tous les boutons des paramètres qui empiètent sur l'affichage du viseur ? En effet, lorsque vous faite une série de vues, vous ne modifiez pas les paramètres à chaque prise.

Vous pouvez enregistrer trois paramètres personnalisés de prise de vue. Une très bonne idée pour compenser le manque d'un histogramme ou d'un témoin de bonne exposition. A part l'écran, vous ne pouvez pas savoir si votre photo est techniquement bien exposée. Seul, les essais, erreurs et l'expérience vous le diront. Pas non plus moyen de verrouiller le point et l'exposition comme en mode auto.

Un mode à privilégier, surtout que le HTC U11 délivre des images très équilibrées avec une accentuation maîtrisée. Le traitement des fichiers Jpeg fournis est très bon et vous ne devrez que très peu souvent repartir du fichier « Raw » de la photo pour avoir une meilleure image finale.

© Etienne Scholasse

Innovations aussi du côté de la vidéo. Le son est enregistré en 3D - attention de ne pas cacher les micros ! - et en son haute-fidélité. Une fonction "Acoustic focus" associe la captation du son au niveau de zoom. Malheureusement, il n'est pas possible de garder une valeur de plan et d'accentuer uniquement le son. Utile, par exemple dans un concert, lorsque vous voulez filmer une vue large, mais oublier la voix de votre voisine qui chante à tue-tête.

Malgré ces remarques, le HTC U11 n'a rien à envier aux navires amiraux concurrents. Il est bien construit. Son processeur ne rechigne pas à la tâche. La définition de son écran est excellente. La luminosité est un peu faiblarde en pleine lumière. Il est, enfin, résistant à l'eau et à la poussière.

Si vous voulez vous différencier des marques dominantes du marché, cet appareil est une belle opportunité.