Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de Addvals

Active depuis 2007, la société Addvals n’est plus véritablement une start-up. Cette longévité n’empêche toutefois pas son fondateur-directeur général, Mohamed Skhairi, de se réinventer en permanence dans un domaine  – celui de la gestion des systèmes électroniques de bâtiments (éclairage, sécurité, incendie, énergie, etc.) – qui connaît de fortes évolutions sur le plan technologique. Dans les années 1990, chaque système avait son propre logiciel, ce qui nécessitait un gros travail d’intégration et donc des surcoûts importants pour les clients. Au fil du temps, on a vu se développer ce qu’on appelle “Physical Security Information Management” (PSIM), c’est-à-dire des plateformes intégrant les différents systèmes de gestion.

C’est sur ce créneau que Addvals a commencé à œuvrer en devenant le distributeur et l’intégrateur exclusif, pour la Belgique et les Pays-Bas, des solutions de la société française Prysm Software (supervision globale et le contrôle des bâtiments). Aujourd’hui, Mohamed Skhairi et ses deux collaborateurs (Badr et Ahmed) sont entrés dans une nouvelle phase stratégique en amenant leur business dans l’ère du “SaaS” (Software/Supervision-as-a-Service”). “Cela consiste à fournir à nos clients, au départ d’une plateforme en ligne, tous les outils nécessaires pour construire une solution de supervision. L’avantage est de pouvoir s’affranchir de tout intermédiaire, dont les intégrateurs, et d’avoir un lien direct avec les clients”, explique M. Skhairi.

Dans une première phase, Addvals a fait le choix de se concentrer sur la gestion des systèmes de détection d’incendie (où les fabricants de “hardware”, comme Bosch et Honeywell, sont demandeurs d’un partenaire tel que Addvals). L’idée est d’ajouter d’autres couches (éclairage, surveillance,…) au fil du temps et des développements. Désormais revenu en mode start-up, Addvals ambitionne d’aller vite pour conquérir le marché (où la société ne semble pas encore avoir de concurrents sur le modèle “SaaS”). Notons que Addvals vient de décrocher le “Grand prix” du 13 e Boostcamp du Microsoft Innovation Center (MIC) Brussels. Une référence.


AVIS DU COACH

  • En général:

Mohamed Skhairi base son projet sur une bonne connaissance du marché de la sécurité physique des bâtiments (accès, incendie, surveillance, etc.). Il le pratique depuis plusieurs années en tant que distributeur et intégrateur de solutions. Au fil du temps, face à des besoins d’intégration entre des équipements de divers fabricants hétérogènes, il a conçu une architecture “cloud” qui permet de piloter les configurations depuis un environnement virtuel, ce qui présente beaucoup d’avantages (souplesse, gain de temps, cohérence, etc.).

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺ ☺

  • Feedback:

On apprécie des projets comme celui-là, qui ne s’appuient pas uniquement sur une vision, mais également sur un bon ancrage dans les besoins et problèmes du marché. La stratégie d’attaquer d’abord un “beachhead market” (que l’on est sûr de pouvoir conquérir, comme un débarquement D-Day) dans la sécurité incendie nous semble une très bonne approche. Il faudra ensuite choisir, sans trop tarder, un positionnement plutôt “éditeur” (de solutions cloud) qu’intégrateur, si on veut créer un réseau de partenaires et distributeurs.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Intégrer la gestion complète d’un bâtiment dans un “software” : quelle excellente idée mais quel grand défi aussi tant les bâtiments regorgent de points d’automatisation ! Et il faut bien commencer par un poste. A cet égard, la détection incendie semble être un bon point d’entrée. Sans être un connaisseur du métier, je suis persuadé que l’expérience et la connaissance du marché de Mohamed Skhairi sont des atouts importants. D’un point de vue bancaire, aucun besoin de financement n’a été exprimé.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺

Traction client :☺☺

Finançable : ☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.