Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Brasserie Lion

Les microbrasseries connaissent un engouement spectaculaire en Belgique. Elles se comptent par dizaines. La Brasserie Lion, née comme il se doit du côté de Waterloo, en fait partie. Mais, comme l’expliquent les deux jeunes fondateurs, Alexis Brabant (25 ans) et Laurent de Volder (26 ans), elle ne se veut pas une microbrasserie de plus ou comme les autres ! “Nous sommes spécialisés dans la fabrication de bières bio avec image contemporaine. En cela, on s’inscrit dans la tendance des “craft beer” apparue aux Etats-Unis”, précise Alexis Brabant, ingénieur de gestion de l’UCL qui, à l’âge de 16 ans, brassait déjà de la bière dans une cave de la maison de ses parents ! 

 La Lion joue le bio (la certification a été obtenue en février), mais également le recyclable en conditionnant la bière dans des bouteilles en aluminium (blanche pour la “Lion 5” et noire pour la “Lion 8”). “Nous sommes la première brasserie artisanale belge à recourir à l’aluminium”. L’avantage est double : un meilleur recyclage que le verre (en termes d’énergie consommée) et une meilleure conservation (la lumière a tendance à dégrader les arômes de houblon). Sur le plan commercial, Brasserie Lion a d’emblée joué la carte de la grande distribution (Delhaize, Carrefour Bio Planet,…), avec plus de 200 points de vente à Bruxelles et dans le Brabant wallon. 

“Mais un de nos objectifs, en 2018, sera d’attaquer aussi l’horeca”, indique Laurent de Volder, également formé à la Louvain School of Management (UCL). Les deux entrepreneurs ne manquent pas de projets. Au printemps 2018, ils prévoient de lancer une gamme de bières fruitées. Et, en 2019, ils construiront leur propre brasserie.

 

AVIS DU COACH

  • En général:
Alexis et Laurent démarrent leur présentation très construite par l’argument : “notre force, c’est de ne pas provenir du milieu brassicole”. Certes, ils sont dans un marché de microbrasseries, en plein bouillonnement. Mais ils ont leur histoire, leur identité. Ils ont choisi de faire du bio pour un public jeune et trendy (allez voir leur compte Instagram !). Leur focus est sur la production et la diffusion. En un an, ils sont parvenus à écouler un tiers de leur production en grandes surfaces. Via des distributeurs et des importateurs, ils écoulent une autre part de leur production. La croissance est au rendez-vous.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:

On ne peut que saluer la cohérence de leur approche. Quand on s’étonne qu’ils ne focalisent pas sur les cafés, les fondateurs répondent fort pragmatiquement que la distribution en grandes surfaces était une priorité plus importante. Le succès viendra d’un focus continué sur les stratégies de distribution. Et sans doute aussi via le lancement de produits diversifiés.



AVIS DE L'EXPERT

  • En général:
Le duo de la Brasserie Lion est vraiment complémentaire. Chacun apporte chacun sa passion et ses compétences. Ils se challengent aussi l’un l’autre. C’est un point fort à mes yeux. Sinon, il est vrai que l’histoire de Brasserie Lion peut nous rappeler d’autres “success stories” et que la concurrence est donc forte dans ce secteur. Mais nos deux coéquipiers n’en ont pas peur et sont convaincus que, dans ce segment, il y a encore de la place à prendre. Leur “unit selling proposition” : bouteille alu, bio “moderne”, avec une faible amertume, ce qui leur permet de se différencier des concurrents. Si l’évolution de leur entreprise suit leur ambition, ils pourront faire appel à un financement du type bancaire pour certains de leurs futurs investissements. En tout cas, je leur souhaite de continuer sur leur lancée !


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺☺


Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog https://bizcover.bnpparibasfortis.be/