Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Comunicare

Etonnante trajectoire que celle d’Alfred Attipoe. Licencié (ULg) et docteur en informatique (Paris VI), détenteur d’un MBA de la Vlerick School, il a travaillé à Toulouse dans le secteur de l’aérospatial. M. Attipoe a ensuite bifurqué vers la finance. Depuis 2009, il est directeur général de Xelink, société qui développe des solutions IT pour l’automatisation des décisions dans le secteur financier. Voici deux ans, il décide de se lancer dans un “projet sociétal” lié au cancer du sein de son épouse. “On s’est retrouvé au cœur de la relation hôpital-patient, où ce dernier était passif et où l’hôpital n’utilisait pas encore les nouvelles technologies.” 

Le projet Comunicare veut remédier à cette double dimension dans le domaine de l’oncologie. Il s’agit de mettre sur pied “une nouvelle dynamique d’accompagnement” en créant une véritable interaction entre l’équipe médicale et le patient. “Aujourd’hui encore, une fois le diagnotic posé et le traitement choisi, le patient n’a plus aucun échange avec l’oncologue. A l’ère du numérique, c’est dépassé”, estime M. Attipoe. Pratiquement, Comunicare comprend une application mobile (dont l’objectif est de mieux informer le patient et ses proches sur le parcours de soin) et une plateforme prédictive (où sont récoltées les informations sur le ressenti et les symptômes du patient). Un “minimum viable product” (MVP) va servir à lancer un projet pilote (avec le soutien de Solidaris). “Nous sommes en discussion avec des partenaires publics et privés pour lancer Comunicare en 2018 avec trois hôpitaux et aller à l’international en 2019.”


AVIS DU COACH

  • En général:
Comunicare est un autre exemple d’application “eHealth” pointue (lire aussi ci-contre). L’idée est la digitalisation d’une activité humaine. Nous sommes ici dans la dynamique dite d’“empowerment” du patient, consistant à le rendre coacteur de sa guérison, en l’informant et en l’aidant à comprendre sa maladie et son traitement. Le challenge, au-delà de l’hôpital, est aussi de permettre un suivi à domicile, tout en continuant à faire de la qualité et en étant moins onéreux.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺☺

  • Feedback:

Un point d’attention : beaucoup de patients de maladies chroniques sont des personnes âgées. Ce ne sont pas (encore) les plus habiles avec les nouvelles technologies. Il faut rester attentif aux dangers de la fracture numérique. Pour le reste, le projet est mené avec passion par une équipe très compétente. Nous ne pouvons qu’encourager ce beau projet à se presser lentement, c’est-à-dire prendre le temps de coconstruire, comme ils le font, tout en pensant à l’énorme potentiel d’aide et de marché que représentent de tels outils.



AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Le projet va seulement rentrer en phase pilote après plus de 2 ans de recherche, développement et conception, mais en pouvant compter sur deux partenaires que sont le CHU de Liège et Solidaris. Avoir un porteur de projet qui souhaite mettre ses compétences et son énergie à la création d’un projet sociétal suite à une expérience personnelle, c’est génial et particulièrement touchant dans ce cas précis. De plus en plus, on entend dire que le mental joue un rôle important face à ce type de maladie. Une solution comme Comunicare peut aider à soutenir le patient et ses proches, et à optimaliser l’échange entre eux et le corps médical. Cette solution peut avoir de l’avenir. Mais le défi est grand, et le projet pilote sera très important pour la suite. D’un point de vue bancaire, il est encore trop tôt pour l’envisager.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺


Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog https://bizcover.bnpparibasfortis.be/