Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de DiDaXo

L’apprentissage et la formation en ligne, que l’on regroupe sous le vocable “e-learning”, s’immiscent de plus en plus dans le monde de l’entreprise. A l’automne 2015, Benoît Ter Burg et Damien Bruyndonckx, deux formateurs expérimentés dans le secteur IT, ont pris le train en marche en créant DiDaXo.

“On se positionne comme une société de digital learning”, explique M. Ter Burg, CEO de la société. “Cela va de la consultance en amont à la création de contenus en passant par la distribution d’outils pédagogiques existants.” La gamme de services de DiDaXo est effectivement large (). La société permet, par exemple, aux entreprises de réaliser elles-mêmes des vidéos pédagogiques auxquelles leurs employés pourront accéder pour se former. DiDaXo peut aussi créer des contenus en faisant appel à ses concepteurs pédagogiques, ses spécialistes multimédia et ses développeurs de contenus, en collaboration avec les services de formation des entreprises clientes.

Plus récemment, Benoît Ter Burg et son associé se sont lancés dans le “blended learning”, qui combine à la fois des outils de formation en ligne et des formations en présentiel “afin d’obtenir le meilleur des deux mondes.” Le duo y voit une opportunité de développement, notamment sur le marché belge et luxembourgeois, au moment où de gros acteurs de l’e-learning abandonnent toute présence humaine. Le principal défi pour DiDaXo, aujourd’hui, est de grandir, ce qui passe par le développement de nouveaux produits. “Cela nécessite du temps et de l’argent”, dit M.Ter Burg. “Aujourd’hui, on est dans une situation où on doit refuser des clients par un manque de force de travail.”


AVIS DU COACH

  • En général:

L’e-learning est passé par toutes sortes de phases. Alors qu’il y a 10 ans, on passait plutôt du temps à bâtir laborieusement des CV mixant vidéo, texte ou encore quizz, la vague de la vidéo et des MOOCs est aujourd’hui passée par là. Les entreprises préfèrent à présent réaliser des contenus rapidement “mis en boîtes”, au départ de formations existantes, dont on peut recycler les slides de présentation. DiDaXo s’est fait une spécialité de ces “rapid MOOCs”, formule où ils débarquent en entreprise et capturent le formateur dans un contexte contrôlé, pour une efficacité maximale. Une formule vitaminée, bien dans l’air du temps, qui rencontre un intérêt croissant.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:

On est typiquement dans un métier de services, dont on sait qu’il est difficile à “scaler”, à passer en hypercroissance. Comme alternative, une piste évoquée est de prendre une posture d’éditeur (ou co-éditeur avec des partenaires) en capturant des contenus qu’il serait possible de dispenser en mode “blended learning”, c’est-à-dire mêlant online et présentiel. Même si ce n’est pas aussi fluide que l’approche purement online d’acteurs comme Lynda ou Udemy (deux “licornes”), c’est une piste bien intéressante qu’il convient d’encourager.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

A la différence de nombreux projets qui participent au One Hour Challenge, DiDaXo peut déjà se reposer sur un business model ayant fait ses preuves et générateurs de revenus. Dans un monde qui devient de plus en plus complexe, où les entreprises doivent continuellement former leurs employés, la société a trouvé un terrain pour se développer. Le e-learning recèle de nombreux avantages, dont une diffusion au même moment auprès de chaque utilisateur, tout en conférant une grande liberté (choix du moment, rythme,…). Afin de mieux s’implanter encore sur le marché, Benoît et son associé ont décidé de mettre au point une nouvelle offre “blended”. Elle combine les avantages du e-learning et la possibilité de rejoindre des séances de questions-réponses qui permettront de clarifier ou approfondir certains points. Sans nul doute, cette nouvelle corde à l’arc de DiDaXo permettra de renforcer sa présence sur ce marché en plein essor.

  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺☺

Finançable : ☺☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.