Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Fortunoo

“Du jeu, du rêve et de la philanthropie”. A l’issue du “pitch” de son projet, c’est par ces mots que Patrick Dumont résume l’objectif de Fortunoo. Ce jeune quadra, qui possède déjà une longue expérience comme consultant (ex-Sabena, Accenture, Expansion) et gestionnaire de projets digitaux (Streetpage, Sandawe), a lancé un “proof of concept” de Fortunoo, il y a moins de deux mois, en partenariat avec l’ASBL Les Amis de Sœur Emmanuelle. Mais il y travaille depuis plusieurs mois, l’entrepreneur ayant pris grand soin de s’entourer d’experts (dont des avocats) pour sécuriser au maximum sa plateforme. Et pour cause : Fortunoo entend amener les bonnes vieilles tombolas dans l’ère du digital, ce qui exige le respect d’une législation assez stricte. 

C’est ainsi que chaque tombola organisée sur Fortunoo.be le sera “par et en faveur” d’une association d’utilité publique disposant d’une autorisation du SPF Intérieur. Soit, au total, une quarantaine d’associations (Ligue braille, COIB,…). Pour ces associations en quête (quasi) permanente de fonds, la digitalisation des tombolas jouit d’atouts assez évidents, dont l’accès à un outil simple, automatisé, sécurisé et transparent. 

“Pour les associations, organiser une tombola classique, cela prend du temps et exige des moyens. Avec Fortunoo, elles vont pouvoir en organiser davantage et aussi toucher un nouveau public présent sur Internet”, explique Patrick Dumont. Aux participants, la plateforme propose une expérience à la fois amusante (avec système de vente-flash d’un nombre connu de tickets) et insolite (les lots à gagner sortent des sentiers battus). Fortunoo prévoit déjà un “gros tirage” au début juillet… Pour une bonne cause !


AVIS DU COACH

  • En général:

Tout le monde a déjà participé à des tombolas, que ce soit à la fancy-fair de l’école ou à une tombola nationale pour une grande cause. Ce que l’on sait peut, c’est que les premières sont peu réglementées (autorisation communale) alors que les secondes doivent faire l’objet d’une autorisation au niveau de l’Etat fédéral, à renouveler annuellement, en vertu d’une loi de 1851. Tout cela sent la niche qui mérite d’être “disruptée”; c’est ce que Fortunoo a fait. Le site propose de participer à des tirages pour des lots originaux, le tout au bénéfice d’une bonne cause. De façon classique, 40  % des montants récoltés servent à payer l’objet, 50  % vont pour la bonne œuvre et 10  % sont admis pour les frais d’organisation.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:
Les partenaires obligés de Fortunoo sont les 40 grandes tombolas nationales, dont certaines ont besoin de renouveler tant leur concept que leur marché. Le site a donc une bonne chance de convaincre. Il va s’agir de créer de la traction, peut-être avec des prix qui séduisent un plus large public. L’entrepreneur a une approche bien progressive pour valider chaque étape, ce qui est une excellente chose.


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Une idée originale, qui cherche à actualiser un principe connu de tous en le couplant à une visée philanthropique. A priori, la législation régissant les tombolas restreint les clients avec lesquels cette start-up peut travailler. Elle devra faire en sorte de s’ouvrir à d’autres prospects (particuliers, entreprises,…) en proposant, par exemple, un package complet englobant les démarches officielles nécessaires à la tenue de ce genre d’événement. Le concept est habilement remis au goût du jour avec des lots sortant de l’ordinaire, des billets vendus en vente-flash, etc. La monétisation globale de l’activité sera un défi majeur afin de compléter les modes de rémunération cadrés dans la loi de 1851.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺