Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de Instit.info

L’histoire a commencé dans une école primaire de la région bruxelloise. Laure Leider y enseigne depuis plus de vingt ans. Fatiguée de perdre du temps dans des tâches administratives au détriment de sa mission de pédagogue, elle s’est mise en tête de développer une solution “moderne et concrète” au service de ses collègues afin qu’ils puissent se recentrer sur leur mission première. Avec l’aide de Joël Marchetti, développeur web et mari de Laure, elle va d’abord se focaliser sur le “PIA” (Plan individuel d’apprentissage), devenu obligatoire dans l’enseignement. “A l’origine, on a créé la plateforme Instit. info pour mon école, avec l’application PIA. Contrairement à un dossier papier, ça permet à l’équipe pédagogique de mettre en commun les informations sur les élèves, en toute sécurité, et de pouvoir y accéder à tout moment où qu’on soit. C’est aussi très simple d’usage.” Le succès est très rapide. Par le simple bouche-à-oreille, d’autres établissements scolaires se mettent en contact avec Laure Leider et Joël Marchetti pour utiliser l’outil Instit.info.

“Actuellement, nous en sommes à 300 écoles du primaire et du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, dont 100 clients payants, et près de 10 000 utilisateurs.” D’autres applications ont intégré la plateforme (journal de classe, bulletin, envoi groupé de SMS aux parents, partage de documents,…). Face à une forte demande, les deux fondateurs disent être à la croisée des chemins. “Depuis le début, on travaille de façon amateur et tout a été financé par nous, expliquent-ils . Si on veut poursuivre le développement de la plateforme, il va falloir faire appel à 1 ou 2 développeurs. Ou bien nous décidons d’arrêter.” Ce qui, on l’aura compris, déplairait fortement aux écoles déjà abonnées à instit.info.


AVIS DU COACH

  • En général:

L’éducation est bien plus qu’un “marché” pour start-up, c’est un enjeu de société. Permettre à nos écoles et à nos profs, débordés, de mieux gérer leurs tâches, c’est déjà faire un solide pas dans la bonne direction. Le site Instit. info part de besoins de terrain. Après quelques années, le système couvre une dizaine de milliers d’utilisateurs, parmi lesquels 100 écoles payantes. Instit. info est utilisé sur tout le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺

  • Feedback:

On peut saluer le boulot de passionnés qui a été fait jusqu’à présent. Comment trouver un chemin de croissance qui le mènerait à être comparable, par exemple, à SmartSchool, un site très utilisé en Flandre, et qui emploie des dizaines de personnes ? Sans doute par une attention plus fine encore à adapter l’offre non seulement aux élèves et familles, mais aussi aux écoles, qui restent un peu frileuses. Au-delà de la Belgique, on pourrait également explorer des opportunités en France, si proche culturellement.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Un couple, l’un informaticien, l’autre enseignante, tous deux désireux de vouloir mixer leurs compétences pour créer des solutions, et voilà Instit. info. La charge administrative, souvent très orientée “papier”, reste très conséquente dans le domaine de l’éducation. Leur plate-forme apporte donc beaucoup d’avantages aux écoles et aux enseignants pour diminuer cette charge, mais aussi pour favoriser les échanges et la communication entre tous les acteurs concernés. Ils tiennent un bon produit qui répond à une demande certaine. Cependant, même si la traction est présente, le domaine de l’enseignement est assez complexe, avec des délais de prise de décision très longs et des budgets très limités, ce qui se ressent directement dans le business model et représente un réel défi.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable : ☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.