Digital

En un an, 100 fondateurs de start-up ont soumis leur projet à des coachs de LeanSquare et des experts de BNP Paribas Fortis réunis par “La Libre”.


Lettre aux 100 participants du One Hour Challenge


Un édito de Pierre-François Lovens.

Très honnêtement, on ne pensait pas vous voir aussi nombreux ! Quand, en septembre 2016, on a commencé à vous accueillir à la rédaction de “La Libre”, on espérait secrètement pouvoir tenir jusqu’à Noël… Quatre mois pour donner un petit coup de projecteur sur vos (projets de) start-up, cela nous paraissait déjà beaucoup. On s’était trompé. La sauce a pris au-delà de nos espérances. Les demandes de participation ont enflé au fil du temps. Alors, on a suivi le mouvement, découvrant, chaque mois, sept nouveaux projets.

En septembre, un an après le démarrage du “One Hour Challenge”, les coachs de LeanSquare et les experts de BNP Paribas Fortis, partenaires fidèles du projet, n’avaient qu’une seule envie : on continue !

Aujourd’hui, nous avons franchi le cap symbolique, et inespéré, des 100 “pitchs” de jeunes pousses. Ce supplément, il est avant tout le vôtre. Nous voulions vous remercier d’avoir franchi la porte de notre rédaction pour dévoiler, durant 60 minutes, vos projets de start-up. A les passer en revue, nous sommes agréablement surpris par leur grande diversité, par la richesse et la complémentarité de vos équipes, par l’ingéniosité des solutions apportées à des problématiques souvent essentielles (la santé, la mobilité, l’éducation, l’emploi,…), par le sens donné à votre aventure entrepreneuriale. Mais aussi par le courage, la persévérance, l’audace, l’obstination dont vous faites preuve, là où, très souvent, il eut été bien plus simple et raisonnable de rester dans vos “zones de confort”. Combien d’entre vous n’ont pas abandonné des jobs rémunérateurs pour se lancer, seul ou avec d’autres, dans l’inconnue. C’est d’autant plus courageux que le taux d’échec est très élevé en matière de start-up. Mais, comme le dit fort l’un d’entre vous, “une start-up, c’est dur,mais c’est fun !”.

Voilà, en quelques mots, ce qu’on tenait à vous dire.

Un dernier mot : donnez-nous de vos nouvelles !

--> PS : Sur les 100 start-up ayant pris part au One Hour Challenge, nous avons fait le choix d’en épingler dix plus en détail. Il ne s’agit en aucun cas d’un “top 10” ! L’objectif vise à prendre le pouls de cas représentatifs et de voir comment ils avaient évolué depuis leur passage devant nos coachs et experts.