Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Modern Blocks


Démystifier la vision élitiste des galeries de photos contemporaines en rendant le travail des photographes financièrement plus accessibles, sans pour autant dénaturer et brader leur travail. Voilà, en résumé, l’ambition de la plateforme belge Modern Blocks lancée au printemps dernier. “On veut sortir la photographie contemporaine des galeries d’art et des musées et en faire profiter un large public”, renchérit Corentin Lecroart, cofondateur de cette start-up bruxelloise. Avec son partenaire Erwan, cet ancien analyste financier a voulu répondre à une double frustration. Du côté des particuliers, la qualité et l’originalité ne sont pas à la portée de toutes les bourses; et, du côté des photographes (professionnels ou non), les places dans les galeries sont chères.

Modern Blocks est là pour organiser la rencontre de ces deux parties. Mais là où une galerie fait généralement un tirage (très) limité des photos pour les vendre à un prix élevé, Modern Blocks augmente le tirage (avec un maximum toutefois de 250 exemplaires) afin d’en réduire le prix de vente. En gros, pour une photo vendue 1 000 euros dans une galerie, Modern Blocks affichera un tarif moyen de 250 euros. Les tirages sont effectués par un laboratoire professionnel et sont livrés gratuitement (en Belgique et en France). Une quinzaine de photographes ont rejoint la plateforme depuis sa mise en ligne et une dizaine d’autres sont annoncés. “Pour eux, c’est une opportunité de pouvoir toucher une nouvelle communauté d’acheteurs. Et pour les particuliers, c’est l’occasion de découvrir et d’acquérir des photos contemporaines à des prix abordables. On se situe entre Ikea et Sotheby’s !”, expose Corentin Lecroart.

Pour guider les clients, le site propose divers outils de personnalisation (format, support, pré-visualisation,…), des informations sur les photographes et leurs œuvres, de même qu’un module de “chat” permettant d’avoir des réponses aux questions qui se posent avant de passer à l’acte d’achat.


AVIS DU COACH

  • En général:
Le marché de l’art est en croissance forte, et en particulier dans le secteur de la reproduction photo, il y a une place à prendre entre le poster Ikea et la véritable photo d’artiste coté, souvent impayable. Une place où l’on pourrait positionner YellowKorner, qui a de surcroît l’avantage de magasins physiques. Mais Corentin Lecroart nous présente un projet qui a un “ADN” très fort (ce qui est toujours un bon signe) : des choix clairs et tranchés sur le positionnement, qualitatif et pointu, sur la limitation des séries, sur le mise en avant d’une identité. Le plan qu’il présente avec son associé Erwan est à la fois raisonné, structuré, ambitieux, bien dans la ligne de leurs CV avec de belles références.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:

Au milieu de ce projet bien séduisant, attention de ne pas s’attarder sur les “vanity metrics” (nombres de pages vues, nombre de likes, etc.). Dans ce qui reste au final un e-commerce, c’est la conversion en ventes qui va compter. Un choix éditorial davantage flatteur, avec des images à la “GEO” ou “National Geographic” serait sans doute plus facile à vendre à un public large. Mais les fondateurs sont confiants dans leurs choix d’édition, pour toucher une audience un peu plus exigeante et pointue. Reste à voir à quelle vitesse ce public va découvrir Modern Blocks, surtout en l’absence de points physiques où apprécier les œuvres “en vrai”.



AVIS DE L'EXPERT

  • En général:
L’idée par laquelle les porteurs de projets sont arrivés à imaginer Modern Blocks m’a vraiment séduit parce cela m’est souvent arrivé aussi de me dire : tiens, j’ai un bel appart, tout est beau mais il manque quelque chose ! ah la déco sur les murs. Et il est clair que quand on ne s’y connaît pas, ce n’est pas facile d’une part mais d’autre part, outre les galeries d’art, si on veut trouver quelque chose de qualitatif et pas de masse (style “tableaux Ikea”), ce n’est vraiment pas simple ! Modern Blocks répond à ce besoin et leur site Internet avec cette mise en situation est vraiment sympathique pour qu’on puisse se faire une idée de ce que l’on commande en ligne. Cela donne envie de passer à l’achat plus facilement je trouve. 

Concernant le choix des œuvres/photos proposées, je dirais qu’en ce qui me concerne, cela me plairait d’avoir plus de diversités, il faudrait que la gamme s’agrandisse, mais je suis persuadé que ce n’est qu’une question de temps pour que Moderne Blocks se passe connaître de plus en plus. Par contre, à voir, mais actuellement, je ne suis pas convaincu que Modern Blocks doivent suivre le même développement que Yellow Corners et ouvrir des magasins. L’idée est à étudier, avec les pour et les contre, car passer d’une plate-forme e-commerce à du commerce en magasin, il y a beaucoup d’autres aspects différents qui rentrent en jeu. L’avenir nous le dira ! 

Pour ce qui est de la Banque, tout dépendra de l’évolution et du positionnement futur que prendre Modern Blocks, car actuellement je pense qu’ils n’en n’ont pas réellement besoin : la plate-forme existe, les clients commandent et paient d’avance, pas de stocks d’après ce que j’ai compris, donc à part en communication, je n’ai pas vu d’autres besoins aujourd’hui.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺

© BNP