Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de Blacklight Analytics

"J’ai profité d’une restructuration menée chez mon dernier employeur pour partir”. La phrase est lancée par Emmanuel van der Plancke avec un large sourire. Cet ingénieur civil (UCL) de 47 ans a travaillé dans le secteur des télécoms durant plus de vingt ans. Et, manifestement, c’était un habitué de la machine à café des entreprises par lesquelles il est passé ! “Je suis consommateur et amateur de café. Comme de nombreux Belges ! La Belgique est huitième au classement mondial, avec environ 130 litres par an et par habitant”.

En juillet 2017, Emmanuel van der Plancke lance “Mon cafetier” avec une conviction forte : il n’est pas nécessaire de mettre une capsule promotionnée par une star bien connue d’Hollywood pour s’offrir un bon café sur son lieu de travail ou chez soi. L’entrepreneur va même plus loin puisqu’il veut avoir un impact sociétal en prohibant les capsules (dont seule 1 sur 5 serait actuellement recyclée). Pour rencontrer ces objectifs, l’ingénieur a suivi une formation de barista et développé une solution à la fois globale (elle intègre machine et café de qualité) et innovante (système d’abonnement). “On loue la machine et on livre du café en grains torréfié de façon artisanale et moulu juste avant d’être servi”, dit M. van der Plancke. Le client – entreprise ou particulier – choisit un type de machine et le volume de consommation mensuel de café (à partir de 0,40€ par tasse). Chaque mois, le café (bio et équitable !) est livré. Les ventes, avec offres d’essai, ont débuté dès le mois d’août. La réaction des clients ? “Ils sont contents de se débarrasser de leur machine à capsules !”. Une partie du pari semble déjà gagnée par Mon cafetier.

AVIS DU COACH

  • En général:

Mon cafetier est un exemple typique de la tendance entrepreneuriale actuelle. Une tête bien faite (ingénieur civil) profite d’une transition de carrière pour s’attaquer à un problème classique, voire banal (comment réussir à offrir un bon café). En se passionnant pour le sujet, en se formant à l’art du barista, Emmanuel van der Plancke comprend les éléments essentiels (temps d’extraction, longueur en bouche,…) qui sont souvent négligés et les incorpore dans une solution de “Coffee-as-a-Service” (on avait déjà vu Javry sur ce créneau, mais qui se focalise sur le grain).

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺ ☺

  • Feedback:

Une fois de plus, on peut constater que les idées sont souvent une commodité et que c’est l’exécution qui importe. Dans ce cas-ci, le fondateur, passionné, est animé par un vrai souci d’économie de la fonctionnalité, de réduction des déchets (capsules) et de rigueur. Il a mené des phases de test en étant bien conscient des besoins et en amenant la bonne dose de créativité lorsque c’est nécessaire (par exemple, pour un “deal” permettant de financer l’achat des machines).

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Mon cafetier vient prendre une vraie place de challenger dans un monde où évoluent de grandes enseignes connues. En vrai passionné, Emmanuel van der Plancke se différencie de celles-ci en proposant une solution et un service sur-mesure adaptés aux goûts des clients. Avec un bon business model, flexible, Mon Cafetier connaît déjà une belle évolution depuis son lancement. Un des défis sera de pouvoir conserver le même niveau de service personnalisé et de suivi en cas de forte croissance, tout en gardant l’ambition de développer la technicité des machines. D’un point de vue financement, ce sera à lui de faire des choix, que ce soit auprès d’une banque ou d’investisseurs.

  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.