Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de My Coaching Spot

Cela fait déjà un bon moment que les coachs ne se limitent plus aux seuls clubs sportifs. Aujourd’hui, le coaching est entré dans nos vies, tant privées que professionnelles. Le coach est sollicité comme “guide” ou “conseiller” lors de périodes de transition ou, plus globalement, quand une personne est en quête de sens ou de mieux-être. Mais encore faut-il trouver le bon coach… Christine Masure et Sophie Miller, deux passionnées de bien-être et de développement personnel, ont fait le choix de quitter leur emploi au sein d’une organisation internationale pour créer une plateforme de coaching de vie.

“Nous voulions apporter du sens à nos compétences professionnelles et lancer notre propre activité dans ce domaine”, disent ces deux Françaises basées à Bruxelles. Depuis un an, elles ont multiplié les entretiens avec de potentiels clients (en particulier, des indépendants actifs dans des centres de coworking) et des coachs. Il en est donc sorti le concept de plateforme ciblant toute personne décidée à “(re) prendre sa vie en main”. Christine Masure et Sophie Miller garantissent trois choses à leurs futurs clients : l’accès à des coachs issus d’écoles accrédités par l’International Coaching Federation (ICF); le déplacement des coachs chez les clients (domicile, lieu de travail ou autre); enfin, si le coach ne devait pas répondre aux attentes du client, la proposition d’autres profils. Les deux fondatrices de My Coaching Spot sont encore en phase de test et de test, tant du concept que du business model. Mais les premiers contacts – avec la principale école de coaching à Bruxelles et un nouvel espace de coworking bruxellois – sont prometteurs.

AVIS DU COACH

  • En général:

Les fondatrices viennent avec une passion partagée pour le développement personnel, le bien-être. Convaincues et praticiennes du coaching, elles veulent en amener les bénéfices partout où l’on en a besoin. Initialement en direction des “coworking”, où elles voient une opportunité avec la vague d’indépendantes et de freelances qui doivent souvent jongler avec les multiples contraintes d’une activité en démarrage,… et gagneraient à être coachées. Un début de validation “lean” semble montrer un attrait tant du côté des coachées que des coachs.

  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺ ☺

  • Feedback:

Comme tous les projets de plateformes, j’ai tendance à challenger sur “oui, mais avez-vous démontré que le produit était vraiment demandé ou utile ?”. Et pour la validation, étape clé de l’approche “lean”, il s’agit d’être bien conscient de la gradation qu’il y a entre “demander l’avis des gens” et tester réellement le service (à la limite “à la main”, sans plate-forme). Enfin, s’il est vrai que les coachs en formation sont demandeurs de prester de nombreuses heures (pour leur accréditation), est-ce un modèle tenable dans la durée ?

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

My Coaching Spot aborde un sujet de plus un plus important dans notre société et, plus particulièrement, au sein des entreprises. C’est évidemment porteur, mais il y a déjà une forte concurrence dans l’offre de solutions de coaching. Sophie Miller et Christine Masure ont toutefois pris le temps de tester plusieurs solutions, sans crainte de devoir pivoter, ce qu’elles ont fait à plusieurs reprises. C’est un point très positif et elles nous proposent une solution très intéressante en se focalisant sur une cible bien précise (les indépendants actifs au sein des espaces de coworking). Leur “business model” est encore en développement, il est donc difficile d’aborder le côté financement à ce stade. Mais vu le très bon travail de fond et d’analyse réalisé en amont, elles auront plus que probablement une solution finale très intéressante à proposer.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.