Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de MyFutureXperience (MFX)

C’est une frustration bien connue des jeunes diplômés. Alors qu’ils se présentent, plein d’enthousiasme et d’espoir, sur le marché de l’emploi, ils s’entendent souvent dire qu’ils manquent cruellement d’expérience pour décrocher le job vacant… C’est pour sauter cet obstacle que Luca Nicolas et Delphine Carpentier, diplômés en gestion, ont développé une formule permettant à des jeunes diplômés d’acquérir une première expérience avant d’aller frapper à la porte d’un employeur.

“MyFutureXperience (MFX) se situe entre le job d’étudiant, qui permet de se faire un peu d’argent, et le stage, qui permet d’acquérir de l’expérience” , résume le duo d’entrepreneurs. Pratiquement, à la suite d’une participation récente au programme d’accélération Nest’Up, ils ont développé la plateforme MyFutureXperience mettant en contact jeunes diplômés et entreprises. C’est un gain de temps et d’argent pour les entreprises, et un gain d’expérience pour les étudiants, assurent Luca et Delphine.

Le mode d’emploi est le suivant : les entreprises sont invitées à soumettre des projets (développement d’un site Internet, réalisation d’une étude de marché, travaux de traduction, etc.) sur MFX, laquelle se charge de trouver l’étudiant compétent (dans une base de données comptant déjà 700 étudiants). MFX se charge d’accompagner l’étudiant dans son projet et de le rémunérer par l’intermédiaire de l’entreprise sur laquelle MFX prélève une commission.


AVIS DU COACH

  • En général:

Ils sont sortis de la dernière édition du Nest’Up, ils sont jeunes et fraîchement diplômés, et ils ont identifié un vrai “pain” : pourquoi les jeunes galèrent-ils à trouver du boulot ? MFX propose une agence de placement d’étudiants en recherche de vrais “premiers boulots” afin d’améliorer leurs CV. Un modèle de business à trois têtes : les étudiants, l’agence et les clients (entreprises). Les premiers gagnent en compétence et proposent leurs services; l’agence assure la qualité et les entreprises bénéficient de ressources moins chères. L’idée a l’air simple… mais c’est dans les détails que se cache le succès ou l’échec d’un tel projet.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺

Traction client :☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:
Pour avoir accueilli plus de 200 stagiaires en six ans lorsque je dirigeais le Microsoft Innovation Center de Mons, je suis convaincu non seulement de la valeur pour les étudiants (en termes de CV), mais aussi pour les PME (qui initient des projets qu’elles ne tenteraient souvent pas) de stages ou premiers jobs bien organisés et coordonnés/validés par des tiers expérimentés. Mon conseil à MFX est toutefois de bien écouter les besoins des PME, de cibler correctement, de regarder dans les détails comment définir une proposition de valeur haut de gamme (par exemple, via des stages encadrés par des tiers experts). Plus que tout, il faut se fixer des objectifs. Il faut transformer les premières opportunités en un modèle de business.


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Après quelques minutes de présentation, nous comprenons vite que le projet répond à une demande de marché. L’idée est simple mais excellente, et pourrait facilement séduire tant les étudiants que les entreprises.

Des clients et étudiants ont d’ailleurs déjà fait confiance à MFX. Après ce premier test de marché positif, reste à voir ce que les associés ont prévu pour la suite ! L’équipe est très enthousiaste mais manque de structure et de vision claires. La gestion des priorités et des “next steps” est peu cohérente, ce qui pourrait empêcher le projet d’être mené à son terme. Les chiffres avancés, et très certainement la tarification aux clients, semblent trop faibles.

Les questions de rentabilité et de “break-even” doivent être revues afin de pouvoir évaluer les revenus potentiels. Les porteurs de ce projet doivent approfondir leur idée, et mettre sur pied un plan d’action clair à court et moyen terme.

Pas de financement possible à ce stade.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺