Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de Nood Positive Cooking

Un repas sain, équilibré, à préparer chez soi à partir de produits frais… “What else ?”, comme dirait l’ami Clooney. La formule de la “box repas” livrée à domicile est en plein essor. Hello Fresh, soutenu par les Allemands de Rocket Internet, a levé plusieurs millions d’euros pour imposer sa formule. Les Anversois de Smartmat se sont également emparés du concept, tout comme la grande distribution. Malgré cette forte concurrence, Steven Beckers (31 ans) et son cousin Thomas Vanderstichelen (30 ans) ont décidé, en septembre 2016, de tenter leur chance avec Nood Positive Cooking.

Comment s’y prennent-ils pour se différencier ? “Nood, c’est un concept qui positive l’alimentation diététique au travers de trois piliers : les box-repas, un salad bar et une épicerie” , répondent les deux ingénieurs commerciaux bruxellois. Le salad bar et l’épicerie, basés avenue Louise à Bruxelles, permettent à la fois de faire rentrer des fonds et d’avoir une visibilité. Mais c’est aussi là que les box-repas sont préparées. “Nous travaillons avec un chef et une diététicienne. Chaque semaine, nous proposons une gamme de huit recettes. Nos légumes sont nettoyés et découpés chaque matin !” , détaillent Steven et Thomas. Outre les ingrédients pour deux personnes, chaque box contient une fiche recette et le temps qu’il faut pour préparer le repas (entre 20 et 25 minutes). Une box peut être commandée en ligne jusqu’à 19h, avec livraison le soir même sur toute la région bruxelloise. Et le prix ? De l’ordre de 21 euros. Ou même 16 euros depuis le lancement, à l’automne, d’une formule d’abonnement (3 box par semaine). “Nous avons déjà une quarantaine d’abonnés. Il nous en faudrait 100 pour être break-even”.


AVIS DU COACH

  • En général:

Nood s’inscrit dans la tendance forte des changements d’habitudes sur la façon de s’alimenter. Les “boxes” de Hello Fresh remportent un certain succès : Steven Beckers et Thomas Vanderstichelen vont surfer là-dessus, en apportant un “plus” aux consommateurs. Nood veut rendre positive la diététique et la nutrition, la démédicaliser. L’équipe bénéficie des conseils d’une diététicienne, mais laisse la main à un chef pour aboutir à une recette qui soit non seulement saine, mais savoureuse (on a testé, on peut le confirmer !) Nood est lancé, avec quelques dizaines de boxes par jour, avec un large choix (également dans un magasin avenue Louise). On évolue vers une formule d’abonnement, pour rendre les revenus plus prévisibles et mieux répondre aux attentes.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺ ☺☺

  • Feedback:

On suit complètement ces fondateurs sur le constat du changement de fond dans nos pratiques alimentaires. Leurs objectifs assez ambitieux (dizaine d’employés dans quelques années) sont possibles… s’ils ont une bonne gestion de leurs opérations et de leur rentabilité (des domaines qu’ils maîtrisent normalement). Mais également de leur focus : gérer de front les plusieurs pistes actuelles (magasin, online, abonnement,…) handicape sans doute l’efficience.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

La question du “Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?” posée par Steven et Thomas est une question qu’on se pose tous très souvent. On veut cuisiner chez soi, de manière saine et équilibrée en tenant compte des contraintes : le temps, les idées, les courses,… ! Des géants comme Hello Fresh ont déjà attaqué ce marché, mais là où d’autres y verraient un frein, Steven et Thomas voient une brèche en voulant installer une solution plus locale, plus personnalisée et plus flexible. Ils ont raison ! Ce que j’ai aussi apprécié chez eux, c’est leur capacité d’adaptation. L’exemple du salad bar qu’ils ont mis en place dans leur boutique le démontre. A côté de leur meal box en plein développement avec des abonnements en croissance, ils cartonnent avec cette idée. Je serais curieux de voir à long terme leur développement, en tout cas, un très bon duo, bien complémentaire !

  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable : ☺☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.