Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons des start-up ayant pris part au “One Hour Challenge” organisé par “La Libre”, en partenariat avec LeanSquare et BNP Paribas Fortis. Avec le portrait des start-up et les avis d’un coach de LeanSquare (Roald Sieberath) et d’un expert de BNPP Fortis (Nerwa Kariakous, expert, Banque des entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de OpenJam

Avec OpenJam, nous entrons de plein pied dans l’univers des “MusicTech”. Ce pôle d’activité, où nouvelles technologies et musique (industrie, labels, artistes,…) se combinent, est en plein essor. Notre partenaire LeanSquare en a d’ailleurs fait un axe de développement prioritaire (avec l’organisation, depuis deux ans, de l’événement Wallifornia MusicTech”).

Le projet OpenJam, que nous a présenté en juin dernier Philippe Matray (l’un des trois fondateurs avec David Schmitz et Stanislas Poindrelle), est ambitieux. Non seulement sur le plan technologique mais aussi sur sa finalité. “OpenJam, c’est le premier écosystème collaboratif,  basé partiellement sur les technologies de la ‘blockchain’et de l’intelligence artificielle, qui se veut au service de la musique et des musiciens (amateurs et professionnels)”, résume M.Matray, développeur de formation et musicien depuis quelques années. La clé de voûte de la solution “open source er communautaire” imaginée par les fondateurs d’OpenJam est la numérisation de la “rémunération au chapeau” (le fameux “tip” offert aux artistes) à l’aide d’une crypto-monnaie. Mais l’écosystème OpenJam va bien au-delà de ce seul enjeu de la rémunération. Il prévoit, par exemple, d’intégrer un studio virtuel de création musicale, associé à une banque de sons, ou encore un séquenceur web collaboratif ludique. OpenJam, qui s’est entouré de plusieurs partenaires (dont Radio FG, Techmedev,…) et conseillers, vient d’étre sélectionner pour intégrer le programme d’accélération luxembourgeois “Fit4Start”.

AVIS DU COACH

  • En général:

Tout le monde convient que l’industrie musicale doit évoluer en raison de marchés fragmentés, de la déconnexion des artistes et des fans, de la répartition inadéquate des droits, etc. La fameuse technologie “blockchain”, en offrant décentralisation et sécurisation, est certainement une pièce importante de futur puzzle. Mais loin d’une fuite en avant, OpenJam a choisi d’innover sur quelque chose d’assez simple et bien connu : le “chapeau”, c’est-à-dire cette attitude où l’artiste offre son art en échange d’une contribution volontaire. La petite pièce que l’on jette dans le chapeau serait ici convertie en tokens (jetons) d’une économie virtuelle, avec d’autres services associés (visibilité, etc.).

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:

Un projet visionnaire et excitant qui reprend en bonne partie les modèles et paradigmes les plus contemporains, y compris dans la perspective de se financer au moyen d’une ICO (offre publique préalable aux “tokens” cryptographiques). Si l’ICO réussit, l’entreprise peut se retrouver avec plusieurs millions pour développer sa vision. Comme l’exécution d’une telle roadmap prend allègrement 2 à 3 ans, ça laisse un temps long avant que l’on ne soit fixé. On conseillera à OpenJam de viser aussi les petits pas et les validations avec le marché, plus proches de l’esprit lean startup.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Beaucoup d’entreprises ou d’industries assises sur des dizaines d’années de succès se doivent de regarder vers l’avenir pour éviter vivre des scénarios à la Kodak ou à la Nokia. Quoi de mieux, dans ce contexte, d’attendre qu’une start-up lance un concept de modernisation d’une industrie, de faire le pari d’y croire à un moment, d’y injecter des capitaux et de l’encadrer afin de la faire profiter de son réseau ? C’est un peu là qu’OpenJam se trouve, à la croisée des chemins entre la blockchain et l’univers de la musique. Toutefois, est-ce qu’il sera possible d’atteindre le grand public, celui-là même qui doit encore trouver un intérêt dans cette technologie innovante ? Notons néanmoins l’intérêt non négligeable d’une transparence que cette technologie pourrait apporter à un monde aussi nébuleux que celui de la musique.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺

Traction client :☺☺

Finançable : ☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.