Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".


Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".


Envie de vous inscrire?
Cliquez ici!


PORTRAIT de Ouat! / HakoBio

"Hako" pour boîte (en japonais) et “Bio” pour biotechnologie. Voilà pour la signification du nom de ce projet conçu par le Ouat !, un studio bruxellois qui accompagne les entreprises dans leur transformation digitale. Cela fait toutefois déjà dix ans que Matthieu Egloff (bio-ingénieur) et Nicolas Vertommen (“marketer”) évoluent ensemble dans le monde des “biotechs” et du marketing digital.

Pour HakoBio, ce duo de trentenaires expérimentés est parti du constat que les entreprises du secteur “biotech” – mais le constat dépasse largement ce secteur – étaient souvent dépassées par les nouveaux outils numériques. Or, ils peuvent rendre de précieux services tout au long d’une chaîne de production. “HakoBio est une plateforme web qui permet de réaliser des simulations, en trois dimensions, d’environnements et de processus industriels”, expliquent-ils . Avec le simulateur 3D d’HakoBio, des sociétés “biotechs” vont donc être à même de créer des “jumeaux numériques” .

Concrètement, au départ d’une “hako/boîte”, elles vont imaginer la disposition des lieux, des machines, du mobilier, concevoir le design, etc., dans un souci d’optimiser la chaîne de production de la future infrastructure. On pourra aussi, en s’équipant d’un casque de réalité virtuelle, se promener dans cette infrastructure et y déplacer les objets (on l’a testé et c’est bluffant !). A ce stade, HakoBio – une dizaine de personnes, dont 4 développeurs – entend se concentrer sur le marché biotech (dont la valeur est estimée à 135 milliards de dollars, avec une croissance annuelle de l’ordre de 20 % !). Mais l’objectif, à l’horizon de 2020, est d’avoir une plateforme ouverte d’industrie 4.0. HakoBio peut déjà faire valoir de belles références (Sanofi Pasteur, Servier, Beckman Coulter,…). Les revenus, qui se fondent sur la vente de licences, ont atteint 330 000 euros en 2017. Ils devraient plus que doubler cette année et dépasser la barre du million en 2019. Notons, enfin, qu’HakoBio avait été primée dès 2015 lors d’une première participation au programme d’accélération du MIC Brussels.


AVIS DU COACH

  • En général:

Quand on a passé une dizaine d’années dans une industrie (“biotech”, en l’occurrence), comme l’ont fait Matthieu Egloff et Nicolas Vertommen, cela permet de comprendre bien des “points d’attention” où des besoins se font sentir. Ils en ont conçu HakoBio, qui s’adresse exclusivement aux quelques centaines d’acteurs mondiaux de la “biotech”, et à leurs 1 500 usines ou installations. Avec des outils contemporains, du cloud à la tablette, pour permettre la planification et la simulation des environnements de production.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺ ☺ ☺

  • Feedback:

La maturité du produit et de l’approche fait plaisir à voir. Les objectifs, plutôt ambitieux, de vente pour 2018 sont en bonne voie, et même dépassés sur les trois premiers mois. L’entreprise semble être à l’amorce d’un “coude” dans sa croissance. C’est le moment idéal pour lever des fonds pour financer cette expansion, ce qu’HakoBio est précisément occupé à faire. La complémentarité des différents métiers a beaucoup de potentiel de “cross-selling”, mais va sans doute demander des ajustements assez fins dans la durée.

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Matthieu et Nicolas forment un beau duo pour mener loin ce très beau concept. Leur pitch prouve en tout cas leur complémentarité et m’a convaincu de leur solution. Outre une très belle solution déjà bien aboutie, un autre point positif est leur capacité à choisir et à rester focus. En effet, HakoBio peut clairement s’adapter à plusieurs types et secteurs d’activité; ils ont néanmoins fait le choix de se spécialiser dans la “biotech” et c’est une bonne chose à ce stade d’avancement du projet. Du point de vue financier, tout dépendra des choix stratégiques qui seront faits, notamment une possible phase de “scaling” qui serait accompagnée d’une levée de fonds.

  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable : ☺☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog BizCover.