Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Progenda

Quentin Roquet, l’un des trois fondateurs de Progenda, a le sourire. Et pour cause : sa start-up vient de remporter deux des trois récompenses décernées dans le cadre de “Digital First”. Lancée en 2014 avec l’ambition de simplifier la vie du corps médical dans la gestion des prises de rendez-vous, le projet a d’abord été co-développé avec 20 médecins (“early adopters”). Une fois bien rôdée, la solution a été commercialisée auprès de médecins (au nombre de 35 000 en Belgique). “Notre solution permet de résoudre le problème de surcharge des appels téléphoniques, détaille Quentin Roquet. Un médecin reçoit, en moyenne, six appels par heure. On résout aussi les “no shows, c’est-à-dire les 25 % de patients qui prennent rendez-vous chez un médecin mais ne se présentent pas”. Pratiquement, tout est géré en ligne (“Software-as-a-Service”), avec un système d’abonnement mensuel ou annuel. Une fois que le patient a introduit sa demande de rendez-vous, Progenda génère différentes fonctionnalités (dont un système de rappel par courriel et SMS).

A ce jour, Progenda a déjà enregistré plus de 1,2 million de rendez-vous. La start-up ne communique pas le nombre de clients payants. Elle évoque toutefois une croissance de 80 % sur 2017. Pour les mois à venir, Quentin Roquet fixe plusieurs priorités : la poursuite du développement de la plateforme (avec l’introduction d’un “chatbot”), l’expansion (en Flandre, Suisse, Luxembourg), la vente (notamment auprès des hôpitaux) et le recrutement (de 6 personnes aujourd’hui, l’équipe devrait croître assez rapidement d’ici 2019).

AVIS DU COACH

  • En général:
Voilà une belle idée de start-up simple et “to the point”. Rien de génial me direz-vous ? Non, en effet… et c’est ce qui fait sans doute la force de ce projet : une idée évidente, très bien mise en œuvre, avec un focus de l’équipe sur ce que l’on appelle “l’excellence en exécution “et une envie de bien servir ses clients. Progenda est un bel exemple de start-up peu visible mais qui fait un top boulot. C’est le contraire des start-up que j’appelle “vanity metrics” où les porteurs font le buzz et reçoivent des prix pour les 500 000 téléchargements d’une application qui s’avère parfois un peu bidon et qui rapporte 500 000 fois… zéro euro !


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺☺☺

Finançable :☺☺☺☺

  • Feedback:

Je retiens de ce projet trois “best practices”. Un : le focus de l’équipe est sur la proposition de valeur et le service rendu aux clients. Deux : le projet, depuis le départ, est co-construit avec des clients et pour des clients. Trois : l’équipe est constamment en réflexion sur ces processus et la manière la plus efficiente de bien faire son travail. Ceci permet, étape par étape, de se préparer à une croissance positive que l’on souhaite à ce très beau projet.



AVIS DE L'EXPERT

  • En général:
Simplifier la vie des médecins, mais aussi des patients ! De mon expérience comme expert “Medicals” chez BNP Paribas Fortis, Progenda a bien ciblé deux grandes problématiques des rendez-vous médicaux. Certes, il y a déjà plusieurs acteurs présents sur le marché pour répondre à cette même demande, mais la manière dont Progenda est organisé et la stratégie développée est très bonne. Ils mettent le focus sur la problématique et veulent, avant tout, être utiles : vu la cible (médécins), c’est le bon positionnement. Pour répondre à leur ambition de croissance, je leur conseillerais soit de le faire en propre, soit d’examiner les possibilités d’une levée de fonds, mais alors pour d’autres besoins d’investissements. Et il est aussi possible d’envisager des solutions bancaires.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺☺


Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog https://bizcover.bnpparibasfortis.be/