Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Seerus

Dans un monde de plus en plus irrigué par Internet et les réseaux sociaux, où tout un chacun peut donner son avis, le témoignage – même anonyme – est devenu une donnée précieuse pour les entreprises. Qu’ils soient satisfaits ou non, l’avis des clients pèse lourd dans leurs stratégies marketing. La plateforme Seerus a fait de ces témoignages sa matière première. Elle les récolte, les analyse et les utilise afin d’agir sur l’“expérience client”.

“Au final, explique Quentin Liénart, jeune CEO de la start-up wallonne, notre outil permet d’augmenter la visibilité des entreprises, d’approfondir la connaissance de leurs clients et d’agir sur les facteurs ayant un impact sur leur degré d’(in)satisfaction”. La récolte des témoignages est réalisée par des enquêtes courtes et personnalisées. L’atout principal de Seerus est de pouvoir configurer la solution à chaque métier, ce qui lui a déjà permis de remporter plusieurs appels d’offres. Seerus compte, parmi ses clients, des banques, des avocats, des entreprises de construction, des sociétés immobilières, etc., en Belgique, mais aussi au Luxembourg et en France.

“On compte déjà environ 80 clients et on a aujourd’hui plusieurs grandes entreprises en ligne de mire. Notre principal défi est d’asseoir notre notoriété en décrochant quelques gros contrats corporate”. Seerus a déjà procédé à deux levées de fonds, notamment auprès du fonds W.IN.G. Une troisième est en préparation.


AVIS DU COACH

  • En général:

Je reste un grand fan des ouvrages de Fred Reichheld, dont “The Loyalty Effect”. Lorsque je rencontre une start-up qui s’intéresse à cette question – aider les entreprises à mesurer, puis travailler, sur la satisfaction et l’expérience clients –, je suis toujours très enthousiaste. Seerus est une solution de “feedbacks” clients. J’ai tout de suite pensé à SurveyMonkey, mais Quentin Liénart, porteur de projet, de répliquer : “Nous sommes plus spécialisés. SurveyMonkey sont des généralistes”. L’idée semble séduire et quelque 80 premiers clients répondent favorablement à la proposition de valeur de Seerus. C’est pour moi le meilleur des indicateurs de potentiel.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺

  • Feedback:
Beaucoup de bonnes idées dans ce projet et, notamment, la verticalisation des offres. Avec, par exemple, une proposition spécifique pour les agences immobilières. La vraie question reste celle du business modèle. Faut-il proposer un software (Saas), que le client doit être capable d’utiliser seul, ou se positionner comme une agence digitale du feedback clients ? Les deux options ne sont pas incompatibles, mais ma recommandation est de se rappeler que software et services ont des structures d’entreprise et d’organisation aux ressorts forts différents.


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Le témoignage client est devenu indispensable à la bonne gestion d’entreprise, mais uniquement si ce dernier est analysé et pris en compte. C’est ce que nous propose Seerus, déjà bien active dans le secteur avec plus de 750 enquêtes créées. Quels meilleurs ambassadeurs que les clients d’une société ? C’est le fil rouge soutenu par Seerus qui propose des analyses, des solutions et des interactions pour améliorer la satisfaction des clients, le fonctionnement de la société sondée, mais aussi offrir une visibilité par la publication de témoignages sur le site du client et les réseaux sociaux. Tout est configurable.

Le business modèle se développe avec de plus gros acteurs dans différents secteurs afin de trouver rapidement une rentabilité. Depuis peu, la start-up se développe même à l’étranger avec de gros clients, qui pourraient rapidement lui apporter de la notoriété et une rentabilité sur le long terme. On a clairement passé ici le test du produit et de l’expérience client.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺