Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Sortlist

Sortlist n’est plus, à proprement parler, une jeune pousse. C’est déjà une pépite, plus proche de la scale-up que de la start-up. Né au printemps 2014 au sein de l’accélérateur Nest’up, le projet est en pleine ascension. “Nous connaissons une belle croissance”, reconnaît modestement Nicolas Finet, jeune ingénieur diplômé de Solvay et cofondateur de Sortlist avec Thibaut Vanderhofstadt (CEO et autre “Solvay boy”), Charles De Groote et Michael Valette.

Depuis un an, cette plateforme de mise en relation d’entreprises avec des agences de marketing et de publicité s’est lancée en France (où Sortlist réalisé déjà 30 % de ses revenus). Et, à l’évidence, ce n’est qu’une première étape. “Nous sommes devenus rentables depuis 3 mois et on a fait la démonstration qu’on pouvait “scaler” notre activité. On veut donc grandir de façon plus intensive sur le marché européen”, indique Nicolas Finet, responsable de la stratégie. Basée à Wavre et employant déjà 12 personnes, la société a réussi à mettre au point un savoir-faire technologique capable, dans un univers marketing de plus en plus digital, de connecter les entreprises avec les agences répondant le mieux à leurs besoins.

Sortlist a déjà travaillé avec plus de 1 500 entreprises au niveau mondial (dont 600 en Belgique) et 1 200 agences ont déjà payé pour bénéficier de ses services. “Depuis août 2015, conclut Nicolas Finet, Sortlist a été à l’origine d’environ 50 millions d’euros d’investissements marketing par des entreprises. Actuellement, on tourne autour des 5 millions par mois”. Et le rythme ne fait que s’intensifier.


AVIS DU COACH

  • En général:

On connaît bien, et on aime bien, Sortlist. Le projet est porté par une équipe idéale en termes de complémentarité de profils (2 ingénieurs commerciaux, 1 ingénieur civil, 1 marketeur). Sortlist a lancé une “marketplace” qui permet à toute entreprise de trouver une agence de marketing digital pour la seconder sur une mission précise. Sortlist analyse, qualifie et gère le processus d’offres dans le cadre de cette transaction. Non seulement ça tourne, mais la start-up commence à avoir une sacrée maîtrise des paramètres de son modèle économique.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle :☺☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺☺☺

  • Feedback:
Il arrive un moment où un coach n’a plus grand-chose à apporter. Après les 2-3 années à tester et pivoter un peu, le projet arrive en véritable phase de croissance. On en vient même à ce qui fait typiquement saliver les investisseurs : démontrer une maîtrise des process telle que l’équation économique devient modélisable avec une certaine fiabilité. Quand on sait ce que coûte un nouveau client, ce qu’il rapporte, le taux de “churn”, la décision d’investissement devient terriblement “dé-risquée”, et une croissance maîtrisée en est le résultat. C’est tout ce que l’on peut souhaiter à cette jeune équipe !

AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Sortlist propose un service de “matchmaking” en ligne qui vise à donner plus de visibilité aux agences de marketing et à aider les entreprises à trouver l’agence qui leur convient. Les entreprises peuvent effectuer leurs recherches et comparer les agences sur plusieurs critères, tels que le budget moyen et les recommandations. La couche d’intelligence artificielle utilisée dans le processus de sélection rend cette recherche rapide, objective et personnelle, permettant d’économiser de l’énergie aux deux parties. Le succès de Sortlist est en grande partie créé par le sentiment de transparence et de confiance qui est apporté aux deux parties. Nous ne sommes plus dans la présentation d’une start-up puisque Sortlist existe depuis 3 ans, emploie déjà 12 personnes et est rentable depuis 3 mois. La “roadmap produit” qui nous est présentée est très claire et le phasage de la croissance nous semble approprié. Les concepteurs sont brillants, passionnés et déjà bien entourés. Cela devrait aider l’expansion de Sortlist.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺☺

Traction client :☺☺☺☺

Finançable :☺☺