Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session de “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec leur portrait et les avis du coach Ben Piquard, directeur de LeanSquare, et d’experts de BNP Paribas Fortis, Marie-Cécile Van Ecke, directeur général Retail&Private Banking Bruxelles, et Marie-Noëlle Rainchon, directeur Banque des Entrepreneurs Bruxelles.


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Tipaw

Pierre Moens, diplômé en gestion de l’école Solvay en 2016, en est déjà à sa troisième start-up ! Etudiant, il avait (co) fondé Share Project (commercialisation de produits solidaires) et Flipaw (un collier connecté pour chien dont La Libre avait parlé en février 2016). Il avait également fait un bref passage chez Pawshake, l’application “dogsitting” créée mi-2013 par Tanguy Peers (ex-eBay Belgique). Le jeune entrepreneur bruxellois nous revient avec un nouveau projet pour… chien ! “Ma copine a voulu acheter un chihuahua. Ça a été l’enfer !”, raconte-t-il. 

Si on en croit Pierre Moens, une large majorité des chiots vendus en Belgique provient d’animaleries et d’usines à chiots très peu regardantes sur la qualité et le bien-être animal. Et du côté des acheteurs, dit-il, on fait trop souvent face à des achats impulsifs. “Avec Tipaw, on veut mettre en avant les éleveurs responsables et conscientiser les particuliers en leur donnant un maximum d’infos”, résume Pierre Moens. 

La plateforme, en développement depuis six mois, a été lancée officiellement ce 1er juin. Une date qui ne tient pas du hasard puisqu’une nouvelle législation, relative à la vente d’espèces animales, vient d’entrer en vigueur en Wallonie. Désormais, seuls les sites et les revues spécialisés pourront faire la publicité de ce commerce animal. “C’est évidemment une aubaine pour notre projet puisque Tipaw est en passe de devenir le premier et l’unique site spécialisé pour les chiots en Wallonie”, se réjouit Pierre Moens. Une trentaine d’éleveurs ont déjà intégré la plateforme et une centaine d’autres sont en cours de validation.


AVIS DU COACH

  • En général:

Il doit y avoir une loi naturelle, non écrite, de l’économie des start-up qui dit que tout secteur pouvant être “ubérisé” le sera forcément un jour. C’est à présent le cas de la vente et de l’achat d’animaux de compagnie, plus précisément de chiots de qualité. Tipaw s’est donné la mission d’améliorer le bien-être animal en veillant à sélectionner des éleveurs qui y sont attentifs et à ce que les maîtres soient conscientisés à leurs propres responsabilités. Tipaw fonctionne donc comme une sorte de label dans un cadre légal wallon neuf.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺

  • Feedback:
Il y a des choses, dans ce projet, que l’on peut difficilement contester : la noblesse de la cause, l’engagement des fondateurs et, sans doute, le fait qu’à moyen terme, ce secteur est appelé à passer en ligne comme tant d’autres. D’autres questions restent des points d’interrogation : ce marché n’est-il pas trop “niche” (sans mauvais jeu de mots) ? Un futur propriétaire va-t-il vouloir passer par Internet pour quelque chose qui est avant tout une relation entre maître et chien ? En tous les cas, ça semble au moins avoir marché pour notre coach Regis Lemmens qui a adopté un chiot grâce à Tipaw !


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Un concept qui se veut être le lien entre les personnes désireuses d’acquérir un chiot et des éleveurs soigneusement sélectionnés par Tipaw. On voit déjà se dessiner le possible lancement d’un label de qualité décerné par cette start-up. Il y a une place à prendre dans le domaine, d’autant qu’une nouvelle législation wallonne, inattendue pour la start-up, offre à Tipaw la possibilité d’être le primus inter pares. Le business model doit encore être finalisé. En tout cas, les entrepreneurs de ce projet semblent être bien entourés, avec déjà de bonnes connaissances dans le milieu de l’élevage et d’un réseau leur permettant de mettre en place cette plateforme inédite.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺☺

Finançable :☺☺☺