Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Urbantz

Le secteur de la logistique est en phase de recomposition accélérée. La forte croissance des livraisons de colis, plus ou moins gros, achetés en ligne en est une des causes principales. Des “anciennes” start-up, comme Amazon ou Deliveroo, en ont profité à plein pour devenir des géants de la livraison. Parallèlement, de plus petits acteurs locaux (PME, indépendants,…) tentent de se faire une petite place. Ce bouillonnement ne s’accompagne toutefois pas d’un taux de satisfaction particulièrement élevé… Ainsi, d’après des statistiques européennes, 80 % des consommateurs seraient insatisfaits du service de livraison de leurs achats en ligne. On sait que la problématique du “dernier kilomètre” est particulièrement délicate (elle représente 30 % du coût de livraison). C’est pour répondre à ces enjeux que, début 2015, des experts de l’e-commerce et de la logistique ont créé, à Bruxelles, Urbantz

“Nous avons développé une plateforme informatique, en mode “SaaS”, permettant d’optimiser la livraison de colis pour le compte de petites sociétés comme de gros acteurs du retail”, expliquent Mélanie Applincourt et Michael Darchambeau, deux des cinq fondateurs d’Urbantz. La plateforme gère toute la chaîne de la livraison en connectant entrepôts, livreurs et clients finaux. “On arrive à gérer 20 % de volume en plus et à réduire de 15 % le nombre de kilomètres et le temps de livraison”. Urbantz, qui emploie déjà une vingtaine de personnes et enregistre des taux de croissance de 40 % par trimestre (en volume), s’est développée principalement sur la Belgique et la France. La société compte aussi des clients en Espagne, en Allemagne et aux Pays-Bas. Financée jusqu’ici sur fonds propres et Innoviris, Urbantz est aujourd’hui entrée dans un processus de levée de fonds – entre 3 et 5 millions d’euros – afin d’accompagner sa croissance dans plusieurs pays d’Europe.


AVIS DU COACH

  • En général:
Il y a des équipes qui s’attaquent à des problèmes simples. Et puis, il y a des équipes qui s’attaquent à des problèmes complexes. Urbantz est clairement à ranger dans la deuxième catégorie en s’attaquant au “dernier maillon” urbain des chaînes d’e-commerce. Les solutions logicielles d’Urbantz ambitionnent d’apporter aux petits acteurs une efficacité comparable au géant Amazon. Les cinq co-fondateurs (experts dans leurs domaines respectifs) ont développé un outil qui a montré sa capacité à gérer une grande variété de scénarios possibles.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺☺

  • Feedback:

La réussite d’un projet, c’est souvent l’équilibre entre divers paramètres d’équipe, d’offre, de marché. La conquête de cette problématique du “last mile” se fera bloc par bloc, dans la durée, ce qui va exiger cohérence et persévérance. Urbantz a beaucoup d’atouts en mains.




AVIS DE L'EXPERT

  • En général:
Un très bon pitch de la part d’un duo complémentaire, qui a démontré la maîtrise de leur produit. Cela inspire vraiment confiance dans leur solution. La concurrence est toutefois forte dans ce secteur mais, vu le paysage et les qualités de leur outil, Urbantz peut y trouver sa place. Partant d’un constat clair, la société a pu développer une solution “white label” qui peut s’adapter à différents systèmes et différents secteurs. C’est un élément concurrentiel non négligeable. Sur le point “financier”, en fonction de l’évolution et surtout de l’ambition d’Urbantz, une partie du développement pourrait être financée par une banque, mais de façon complémentaire à des apports financiers alternatifs.


  • Evaluation:

Idée :☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺☺

Finançable :☺☺☺


    Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog https://bizcover.bnpparibasfortis.be/