Digital

60 minutes pour convaincre.

Chaque semaine, nous présentons deux start-up belges ayant pris part à une session du “One Hour Challenge” organisée à la rédaction de “La Libre”. Avec un portrait de chaque start-up, ainsi que le feedback d'un coach professionnel (Ben Piquard, directeur de LeanSquare, ou Roald Sieberath, "venture partner" chez LeanSquare) et d’un expert de BNP Paribas Fortis (Benjamin Vasseur, conseiller Innovation Hubs - Banque des Entrepreneurs).


Présentation de cette start-up ayant participé à l'opération 'One Hour Challenge".



Cliquez ici pour tout savoir sur "One Hour Challenge".

Envie de vous inscrire? Cliquez ici!


PORTRAIT de Waoukids

Il y a au moins quatre choses qui réunissent Véronique Marichal et Vincent Becker : les enfants (deux pour l’une, cinq pour l’autre); l’expérience professionnelle (ils ont tous les deux une carrière déjà bien remplie); l’intérêt pour le numérique; et le goût pour l’entrepreneuriat. A l’automne 2016, Véronique croise Vincent et lui parle son envie de créer une plateforme en ligne destinée à faciliter la vie des parents en quête de stages pour leurs enfants. Vincent, officier chez les paras reconverti dans l’entrepreneuriat (il est l’un des co-fondateurs du courtier en ligne Serpahin), mord à l’hameçon d’autant plus facilement que son profil (stratégie, innovation,…) complète très bien celui de Véronique (marketing digital, stratégie client,…). “La recherche d’un stage pour enfant, c’est souvent le parcours du combattant pour les parents. Il y a les brochures, le bouche-à-oreille, quelques sites Internet,… Mais tout est dispersé”, exposent-ils. 

Le premier objectif de Waoukids est donc d’améliorer l’expérience client en agrégeant les offres de stages. Mais la plateforme – qui verra le jour en février prochain – ambitionne aussi d’apporter plus de visibilité aux organisateurs de stages (afin d’augmenter le nombre d’inscriptions) et de leur faciliter la vie en intégrant différents services à la plateforme (paiement en ligne, automatisation des inscriptions, recrutement de moniteurs, etc.). La cible visée en priorité par Waoukids est formée par les communes francophones de Bruxelles et quelques communes du Brabant wallon, soit un potentiel de 750 organisateurs de stages. “Pour Pâques 2018, nous visons 100 organisateurs inscrits, avec une offre de 500 stages. Nous viserons ensuite la Flandre (2018) et, à partir de 2019, Paris et de grandes villes de France”.


AVIS DU COACH

  • En général:
Voilà un projet porté par deux quadras rôdés au numérique, et ça se sent. Un “pain” bien isolé : la difficulté des parents de trouver des stages pour leurs enfants. Une démarche “lean” dans la construction d’une solution : à la rencontre des organisateurs, et de tous leurs petits problèmes. Une mise en place où l’on sent les réflexes pris à gérer la stratégie digitale de grands comptes. Et un plan d’attaque pour convaincre le quasi millier d’organisateurs recensés sur Bruxelles. Au-delà d’une phase de lancement et de validation sur la Belgique, c’est une ambition internationale qui se dessine, à commencer par la France.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle :☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺☺

  • Feedback:

Beau professionnalisme de cette équipe. Il y aura sans doute un équilibre à trouver entre deux métiers : la fonction d’annuaire et celle de “logiciel de gestion” pour les organisateurs (dans un monde idéal, ces rôles se renforcent, bien entendu). Et, également, trouver la juste balance entre miser sur les gros acteurs et faire la chasse aux plus petits acteurs. A suivre, en tout cas !


AVIS DE L'EXPERT

  • En général:

Très bon duo, avec deux personnes complémentaires. Du constat de la problématique pour les parents de trouver des stages, ils offrent aussi une visibilité qui manque à de nombreux organisateurs de stages. Le fait de réaliser une “app”, avec différentes fonctionnalités, sera apprécié par beaucoup de parents vu le gain de temps. Certes, il y a de la concurrence, mais leur solution peut se démarquer. D’un point de vue financier, le “business model” ne nécessite pas spécialement de crédit bancaire, et il serait d’ailleurs peu opportun d’en réaliser un alors que le projet est en phase de lancement. Le défi sera de se faire connaître pour devenir une référence. C’est l’expérience client et le bouche-à-oreille entre parents qui sera l’élément clé.


  • Evaluation:

Idée :☺☺☺

Business modèle : ☺☺☺

Traction client :☺☺

Finançable :☺☺


Retrouvez plus d’informations et de conseils à destination des entrepreneurs sur le blog https://bizcover.bnpparibasfortis.be/