Digital

Il n'y a pas de place en Belgique pour un quatrième opérateur mobile, a estimé vendredi le CEO d'Orange Belgium, Michaël Trabbia, en marge de la présentation des résultats semestriels de l'opérateur télécom. Selon le CEO, un nouvel acteur sur le marché ne profiterait pas aux utilisateurs. 

"On se trompe de problème". Le ministre en charge des télécoms, Alexander De Croo (Open Vld) a fait part à plusieurs reprises de son souhait de voir arriver un quatrième opérateur mobile sur le marché belge, en plus de Proximus, Orange et Telenet, ce qui renforcerait la concurrence et ferait baisser les prix au profit du consommateur.

Un sujet abordé spontanément vendredi par le CEO d'Orange Belgium, en marge de la présentation des résultats d'Orange Belgium, pour qui il n'y a clairement "pas de place" pour un quatrième opérateur mobile. "L'objectif ne doit pas être d'avoir quatre, cinq ou six réseaux mais plutôt de faire quelque chose pour créer une dynamique concurrentielle avec un service de qualité offert aux clients", juge Michaël Trabbia.

"Avec les revenus que l'on peut obtenir sur ce marché, on ne peut entretenir quatre réseaux de qualité", poursuit le dirigeant. "Je crois aussi que l'on se trompe de problème. S'il y a quelque part un problème de concurrence, c'est notamment au niveau d'internet et de la TV. Mais pas au niveau des opérateurs mobiles".

Michaël Trabbia ajoute avoir fait part au gouvernement de ses réserves dans ce dossier.