Digital

Les utilisateurs d'une carte SIM prépayée avaient jusque mercredi minuit pour s'enregistrer. Sur les 3,1 millions de cartes actives, 398.367 n'ont pas été enregistrées dans les temps et ont ainsi été bloquées, a indiqué jeudi à Belga l'Institut belge des services postaux et télécommunications (IBPT).

Elles représentent 12,8% des cartes actives. Quelque 2,7 millions de personnes se sont en revanche enregistrées dans le délai imparti, soit 87,2% des cartes actives.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le gouvernement a décidé de mettre fin à la possibilité d'utiliser un GSM de manière anonyme. Les détenteurs de cartes prépayées sont donc tenus de s'identifier. Durant toute la journée de jeudi, l'IBPT va vérifier auprès des opérateurs si les nouvelles règles sont bien respectées.

Une fois la carte bloquée, il est toujours possible de s'identifier auprès de son opérateur. Orange propose de s'enregistrer en ligne avec un lecteur de cartes, de recharger en ligne avec sa carte bancaire ou de se rendre dans un de leur magasin. Chez Base, il est encore possible de s'identifier pendant 12 mois après la dernière recharge effectuée et uniquement en magasin. Du côté de Proximus, la carte peut être débloquée jusqu'au 7 septembre.

Chacun offre également la possibilité aux membres de la famille de l'utilisateur de s'identifier à sa place. La carte sera toutefois enregistrée au nom du tiers.


Pas de problème constaté chez les opérateurs

Les principaux opérateurs de télécoms n'ont pas constaté de problème particulier lors de l'enregistrement des cartes prépayées, indiquent-ils jeudi à Belga. Orange, Proximus et Base ont été confrontés à une affluence accrue "mais gérable" ces derniers jours, soulignent-ils. Les utilisateurs d'une carte SIM prépayée avaient jusqu'au mercredi 7 juin minuit pour s'enregistrer. Près de 400.000 cartes ont été bloquées jeudi. Du côté d'Orange, "94% des clients s'étaient identifiés hier (mercredi) après-midi", indique un porte-parole. "Un peu moins de 50.000 cartes de clients actifs ont été bloquées."

Les derniers jours avant la fin du délai pour s'enregistrer ont connu une affluence accrue dans les magasins de l'opérateur télécoms. "Tout s'est bien passé, nous n'avons pas connu de problèmes particuliers", souligne le porte-parole.

Même constat du côté de Proximus: "Nous avons facilité les accès aux shops surtout pour les personnes qui n'avaient pas bien compris" comment s'enregistrer, explique un porte-parole. Davantage de personnes se sont ainsi rendues dans les magasins mais l'opérateur s'y était préparé et n'a donc pas connu de souci particulier. Un pic d'identification a été observé la semaine dernière avec jusqu'à 42.000 enregistrements, contre 26.000 la semaine précédente. Environ 80% des clients de Proximus se sont identifiés dans les temps.

Chez Base, environ 90% des clients se sont enregistrés. L'opérateur a également été confronté à une affluence accrue, surtout dans les magasins, avec jusqu'à 15.000 enregistrements par jour la semaine dernière. "Nous avons eu beaucoup de demandes ces deux derniers jours mais c'était gérable", signale une porte-parole.