Digital L’opérateur national a annoncé, jeudi, le déploiement progressif de la fibre optique à Liège.

Une certaine effervescence régnait jeudi, à l’hôtel de ville de Liège, où, une fois n’est pas coutume, le bourgmestre Willy Demeyer (PS) recevait une délégation de Proximus, dont son administrateur délégué Dominique Leroy. Si cette dernière avait fait le déplacement en Cité ardente, c’était dans le but d’annoncer qu’après avoir déjà entamé, depuis le début de cette année, le processus dans d’autres villes belges (dont Charleroi et Namur pour ce qui est de la Wallonie), Liège allait bientôt être équipée de la fibre optique.

En effet, l’opérateur télécom national a présenté, à la toute fin de l’année dernière, un plan d’investissement sur dix ans de 3 milliards d’euros et dénommé "La fibre en Belgique". Ce plan a pour objectif, ainsi que l’a rappelé Dominique Leroy, d’accélérer le déploiement de la fibre optique dans notre pays avec, pour ambition, de couvrir d’ici dix ans plus de 85% des entreprises et plus de 40 % des ménages.

Un "réseau fixe du futur" qui a plusieurs avantages

Ainsi, dans la foulée d’autres villes, Liège va être équipée de manière progressive en fibre optique, soit une technologie qualifiée par Proximus de "réseau fixe du futur". A terme, il doit permettre, tant aux entreprises qu’aux ménages liégeois, d’être raccordés à cette infrastructure digitale, laquelle présente, selon la CEO, plusieurs avantages. A savoir, outre une rapidité inégalée (il s’agit d’une infrastructure de type Gigabit qui permet de pouvoir atteindre une vitesse de 1 Gigabit par seconde), une plus grande fiabilité que les réseaux existants, ainsi qu’une meilleure protection des données.

Concernant son implantation en terres liégeoises, laquelle est d’ores et déjà en cours depuis peu, elle se fera, dans un premier temps, dans le centre-ville, soit dans des zones à forte densité de population. Dans les faits, comme évoqué ce jeudi, près de 160 entreprises liégeoises ainsi que 70 % des parcs d’activité économique situés sur le territoire provincial sont déjà connectés à la fibre optique.

"La fibre optique est une technologie qui doit permettre à nos clients, tant résidentiels que professionnels, de profiter au maximum des opportunités de l’ère digitale grâce à des vitesses de réception sans précédent en Belgique", a souligné la CEO de Proximus.

En termes de délais, l’opérateur télécom national étant resté discret sur le montant de son investissement liégeois, la fibre optique sera déployée en priorité dans le centre-ville et au sein des entreprises (en ce compris treize zonings de la périphérie liégeoise), et ce, d’ici septembre 2018. Quant à la seconde phase, concernant donc plus spécifiquement les habitations résidentielles, elle devra quant à elle se terminer un an plus tard.

Par ailleurs, Proximus l’a assuré : son objectif est de limiter au maximum les nuisances liées aux nécessaires travaux de pose de la fibre optique, privilégiant un raccordement en façade plutôt que souterrain, et ce, jusqu’aux armoires de rue déjà existantes.

A cet égard, une campagne de communication à destination des habitants de Liège, qu’ils soient clients ou non et sans obligation d’achat, sera mise sur pied.

Du côté de la Ville, le bourgmestre s’est réjoui de la volonté de Proximus, estimant qu’il s’agit d’un pas de plus dans la mutation digitale de Liège, laquelle entend se profiler comme une "smart city" au travers de différentes initiatives ("e-guichet", plate-forme "open data", etc.).