Digital

Un commentaire de Jonas Legge

Mercredi dernier, Stromae semblait au fond du gouffre. Une vidéo partagée sur Youtube le montrait, aux petites heures, assis seul avec sa solitude, aux abords de l'arrêt de trams de l'avenue Louise. Le chanteur bruxellois donnait l'apparence d'être "encore saoul de la veille", où il aurait voulu "oublier tous les problèmes". Certains de nos confrères se fendaient d'ailleurs de titres tels "Fin de soirée difficile pour Stromae" ou, plus recherché, "Stromae, alors on cuve ?".

Deux jours plus tard, l'auteur-compositeur dévoilait en exclusivité son nouveau morceau, "Formidable", sur le plateau de "Ce soir ou jamais", sur France 2. Emporté par la fougue qui l'entraine, le Belge a rendu une prestation qui donne froid dans le dos. Face à Frédéric Taddeï et ses invités, le lyriciste remuant a incarné son personnage jusqu'au bout des ongles. Et puisque ledit personnage est un mec bourré, Stromae s'est livré titubant, effervescent, bras ballants. Jusqu'à terminer son morceau assis, dos à l'assistance, sur ces quelques mots : "Formidable, tu étais formidable, j'étais fort minable, nous étions formidables".

Ce week-end, certains médias s'interrogeaient sur l'état d'ébriété de la célébrité, se demandant si elle n'avait toujours pas décuvé. Disons-le tout de go, ceux-là n'ont rien compris. Car il est difficilement imaginable que la sortie en exclusivité d'un nouveau morceau s'accompagne d'une si piètre image à l'heure où les réseaux sociaux ne pardonnent plus le moindre écart.

D'ailleurs, ce lundi Stromae a fait taire les rumeurs en diffusant le clip du morceau "Formidable".

Alors, parlons plutôt d'une campagne de communication magistralement orchestrée. Car se laisser égratigner à ce point, sous les traits éméchés, pour mieux rebondir quelques jours plus tard, il fallait oser.

Chapeau, Maestro !